Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2022

Requiem des ombres, de David Ruiz Martin

requiem.jpgUne chronique de Cassiopée

Quarante-deux ans après le décès de son frère Virgile, Donovan Lorrence choisit de revenir dans la région où se sont déroulés les faits. Il ne peut pas accepter que ce drame reste sans réponse. En effet, Virgile a disparu une nuit où ils étaient sortis tous les deux, jeunes adolescents désobéissants. À cette époque-là, Novembre 1973, à Neuchâtel, une brume épaisse et poisseuse s’était abattue sur la ville et les environs, rendant toute escapade dangereuse et de ce fait fortement déconseillée. Mais bien sûr, les ados n’en ont cure de ce genre de recommandation….

Donovan, devenu écrivain à succès, est rongé par cette disparition, d’autant plus que le corps n’a pas été retrouvé et qu’aucune explication n’a pu être donnée. Que s’est-il passé ? Remords, culpabilité, deuil impossible, il est hanté par tout ça et ne sait comment attaquer ses recherches. Ce qui est certain, et il le comprend assez vite, c’est qu’il dérange et dans ce cas, on maîtrise rarement les événements.

Il va rencontrer d’anciennes connaissances, en faire de nouvelles mais rien ne l’aide vraiment. Il se heurte aux silences, aux non-dits. Et puis il voit la mystérieuse Iris, une femme trouble et troublante qui oscille entre deux mondes. Peut-elle l’aider ? Est-elle capable de cerner ce qui lui échappe ?
Tous les personnages ont quelque chose à cacher, même Donovan ne semble pas net, il louvoie entre les uns et les autres. J’ai même eu l’impression quelques fois qu’il cherchait à les exploiter….

Dans ce récit plutôt bien équilibre, il y a un peu de surnaturel, paranormal, mais sans excès, c’est assez bien dosé. Les protagonistes sont intéressants car réellement travaillés par l’auteur. Ils ont de la consistance. L'écriture est accrocheuse. Il y a du suspense, des rebondissements. Le rythme est un peu lent au début, comme si l’évocation de la brume qui colle à la peau avait ralenti la cadence, rendant tout plus difficile, plus « couteux ». Il faut l’arrivée d’Iris pour redonner du dynamisme à l’ensemble. J’ai trouvé cela un peu dommage car peut-être que certains lecteurs auront été rebutés.

La grande force de l’auteur est dans la description, que ce soit l’atmosphère ou les faits, c’est tellement bien présenté qu’on s’y croirait et c’est pour cela que cela semble un peu long au début, il faut le temps d’installer soigneusement tout un décor pour que le lecteur soit complétement à l’intérieur, partie prenante de ce qu’il découvre.

Ce recueil nous renvoie à nos propres peurs face à la mort, face au destin, face à tout ce qui nous échappe et qu’on ne contrôle pas. De vastes questions auxquelles l’auteur nous laisse le soin de répondre…..

Éditions : Taurnada (12 mai 2022)
ISBN : 978-2372581028
380 pages

Quatrième de couverture

Hanté depuis l'enfance par la disparition de son frère, Donovan Lorrence, auteur à succès, revient sur les lieux du drame pour trouver des réponses et apaiser son âme. Aidé par une femme aux dons étranges, il tentera de ressusciter ses souvenirs. Mais déterrer le passé présente bien des dangers, car certaines blessures devraient parfois rester closes…… au risque de vous entraîner dans l'abîme, là où le remords et la honte règnent en maîtres.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.