Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2019

L’empreinte, de Alexandria Marzano-Lesnevich

 l_empreinte.jpgUne chronique de Cassiopée

 Croire en la loi…..

Alexandria Marzano-Lesnevich a écrit un livre qui se démarque complètement de ce qu’on a l’habitude de croiser. Véritable pépite littéraire où plusieurs genres se mêlent avec intelligence et brio. En effet, il y a un peu de biographie, de journalisme d’investigation, d’enquêtes, de thriller…. Mais surtout il y a le cheminement d’une femme qui se dévoile, va très loin, creuse de plus en plus pour comprendre les faits qu’elle évoque mais également pour se comprendre elle-même.

Cette jeune femme est « élevée dans le droit » (ses parents sont avocats) comme d’autres le sont dans l’enseignement ou le médico-social parce que toute la famille « trempe » dedans. Alors, forcément, elle se lance dans des études en lien avec la justice pour continuer dans la lignée familiale. Elle est contre la peine de mort, c’est une certitude qui lui semble inébranlable. Elle a intégré Harvard et va faire un stage dans un cabinet d’avocats en Louisiane. Dès le début, elle se retrouve à découvrir l’affaire d’un meurtrier pédophile :  Ricky Langley.  Ce pourrait être, pour elle, un cas d’école lui permettant de mieux cerner les tenants et aboutissants du métier qu’elle souhaite exercer. Mais cela va être beaucoup plus, et s’il fallait employer un seul mot pour le définir, je dirai : un bouleversement. Elle va relier ce qu’elle apprend de Ricky à sa propre histoire et tous ses fondamentaux vont être ébranlés.

Dans ce recueil, elle alterne les pages où elle fait des recherches, retranscrivant des extraits d’auditions, de documents, fouillant dans le passé de l’assassin  avec des passages beaucoup plus intimes où en employant le « je », elle nous plonge au cœur de sa vie, de ce qu’elle a subi, de ses souffrances….. Elle est bousculée dans ce qui était ses convictions, et elle va analyser, décortiquer, « autopsier » sa famille, son passé pour avancer er devenir celle qu’elle doit être…..Dans un même chapitre, on peut passer des faits qu’elle observe (le meurtre du  petit Jeremy Guillory, âgé de six ans tué par Ricky, le procès, les causes, les conséquences) à son propre vécu. Elle établit des parallèles, nous démontrant comme chaque acte fait écho à sa vie, parfois douloureusement ….

Il lui est arrivé de rajouter quelques détails non trouvés dans les dossiers qu’elle a consultés mais globalement, elle est restée fidèle au contenu de ce qu’elle a lu. C’est un travail de recherches admirable mais pas seulement. Dans ce récit, elle essaie de saisir pourquoi Ricky en est arrivé là, si dès le départ tout était en place pour qu’il est une vie marginale. Mais elle ne s’arrête pas à lui, elle va plus loin : la mère de Jeremy, les voisins, les juges, sa famille, elle, tout ce que chacun d’eux a pu ressentir, est décomposé, pesé, soupesé jusqu’à ce qu’elle trouve une explication qui lui semble en équilibre avec le reste.

Son écriture quasi chirurgicale, efficace, pose les événements, les relations entre les uns et les autres. Le style est étoffé, avec des détails. Tout se déroule sous nos yeux et la froide analyse qu’en fait l’auteur ne bloque pas les émotions qui sont nombreuses ainsi que les questions. Qu’est-ce que le pardon ? Comment défendre un homme qui a commis l’inimaginable ? Comment se construire après des abus sexuels minimisés ? Comment s’aimer ?  Et finalement, pour être juste, suffit-il d’obéir aux lois ?

 Dans cet opus que j’ai énormément apprécié, Alexandria nous montre comment son regard a évolué, et la mutation profonde qui s’est opérée en elle. Si elle n’avait pas fait ce stage, qui serait-elle maintenant ?

L’empreinte (The Fact of a Body, a Murder and a Memoir)
Auteur : Alexandria Marzano-Lesnevich
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Héloïse Esquié
Éditions : Sonatine (10 janvier 2019)
ISBN : 9782355846922
480 pages

Quatrième de couverture

Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celui d’un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. En enquêtant sur cette affaire, elle découvre alors les mobiles de celui-ci qui, à sa grande surprise, font écho à son histoire personnelle.

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.