Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2022

Bigoudis & petites enquêtes - Tome 2 : Panique aux pompes funèbres, de Naëlle Charles

010871527.jpgUne chronique de Cassiopée

Deuxième rencontre avec Léopoldine et je suis toujours sous le charme, attendant avec impatience le mois d’avril 2023 pour la suite de ses aventures.

Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une coiffeuse dans une petite bourgade alsacienne. Séparée, elle élève à mi-temps deux adolescents de notre époque, grognons, pas toujours dociles…. Elle est associée avec Magalie et elles ont une boutique dans une galerie marchande. Comme dans la plupart des salons de coiffure, la clientèle, principalement féminine, se confie, commente les affaires des uns et des autres, colporte les ragots. Léo, elle, reste vigilante et n’en dit pas trop. Par contre, elle enregistre tout ce qui se dit et si besoin, s’en sert…. C’est d’ailleurs, grâce à cela qu’elle a pu aider, dans le premier tome, le lieutenant Quentin Delval à résoudre une affaire difficile. Il faut dire que la jeune femme aurait aimé être enquêtrice. Pour compenser elle se passionne pour les séries policières et les polars. Elle est pleine de vie, attachante, toujours optimiste malgré les galères et elle ne baisse jamais les bras. Parfois, elle ne s’embarrasse pas de trop nombreuses formules de politesse et elle va à l’essentiel. Mais c’est pour ça qu’on l’aime !

On est en Janvier 2019, c’est plutôt calme côté coupe de cheveux, permanentes et couleurs. Les gens ont trop dépensé pour les fêtes de fin d’année. Il faut attendre février pour espérer un regain d’activité, et Léo s’ennuie. Mais voilà le croque-mort de la ville, Oscar Gauner, et son épouse qui viennent lui parler. Leur fille, Manon, a disparu et la police n’a pas l’air de prendre ça au sérieux…. Alors si elle pouvait aider…  Léo va être obligée d’agir, d’autant plus que la gosse est la petite amie de son fils !

Première chose à faire : contacter Quentin et lui dire ce qu’elle pense de ses adjoints qui n’ont pas accueilli cette famille en détresse correctement, puis ensuite lui proposer son aide. Bien sûr, elle sait que :

« Ce n’est pas de la coiffeuse qu’il a besoin, mais de la femme qui a passé toute sa vie dans cette ville et qui connaît tout le monde. »

Mais elle adore l’idée de fouiner, de jouer au détective, d’autant plus qu’un petit détail la titille suite à la visite du couple.

La voilà repartie, prête à donner beaucoup d’elle-même pour retrouver cette ado dont personne ne peut dire où elle est. De plus, un autre événement grave se produit. Un lien entre les deux ? Peut-être ou pas…. Léo active son réseau, observe, questionne, se renseigne… Elle s’en veut parfois car elle a l’impression de négliger ses enfants, de les faire passer au second plan…. Mais le désir de ramener Manon vers sa famille est le plus fort.

J’ai énormément apprécié cette nouvelle histoire. L’écriture est pétillante, avec des pointes d’humour et de la dérision. Les rebondissements sont bien pensés et il n’y a pas de temps mort. De plus, il y a une réflexion intéressante sur la vie en maison de retraite. J’aime beaucoup les raisonnements et les déductions de Léo, elle a sans aucun doute, cette intuition féminine qui fait défaut au lieutenant et à ses coéquipiers. Elle est vive, elle ose, elle cause, elle fonce, elle sait faire parler les récalcitrants-es…. En résumé, c’est une femme ! Et je suis enchantée de la connaître !

Éditions : Archipoche (6 octobre 2022)
ISBN : 979-1039202060
466 pages

Quatrième de couverture

Après une première enquête brillamment menée, Léopoldine Courtecuisse reprend du service pour élucider une double enquête : le décès du croque-mort du village et la disparition de la fille de ce dernier. Coiffeuse à Wahlbourg, en Alsace, Léopoldine Courtecuisse est mère de deux ados intenables. Elle est séparée de leur père. Entre sa passion pour les polars et les faits divers, ses enfants, et les clientes de son salon qui répandent ragots et autres rumeurs, sa vie est bien remplie.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.