Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2017

Epiée, de Michael Robotham

epiee.jpegUne chronique de Cassiopée

Rien n’est jamais acquis….

Marnie a un mari, deux enfants, une vie rangée, tout va bien ….jusqu’au jour où …. son époux disparaît….corps et biens…..enfin pas vraiment, de corps, il n’y en a pas et les biens…ce sont plutôt des dettes que le conjoint a laissées …  Suicide, disparition volontaire, accident ? Impossible de savoir et surtout impossible de toucher l’assurance vie, les comptes, ni d’aller récupérer ses affaires au bureau, tout est bloqué… La police ? Monsieur est grand, majeur, donc pour quoi faire des recherches ? Il a peut-être choisi de ne pas rentrer…. Marnie est seule face à tous ces problèmes…. Il faut trouver de l’argent encore et encore et surtout vite… De là, à accepter un métier qu’elle n’aurait jamais envisagé, il n’y a qu’un pas qu’elle franchit…. Il vaut bien vivre et surtout nourrir les enfants, payer le loyer…. Mais en se décidant pour l’impensable, elle met le doigt dans un engrenage qui va l’entraîner très loin….. Elle se sent déstabilisée, pas en accord avec celle qu’elle est réellement. De plus, elle tombe sur une surprise inachevée que lui préparait son mari pour son anniversaire. En découvrant ce « cadeau », elle n’imagine pas un instant qu’elle va s’enfoncer dans des découvertes douloureuses, qui vont ébranler ses certitudes et son fragile équilibre…. Bien sûr, il y a son psy, sa meilleure amie sur qui elle pense pouvoir s’appuyer mais là aussi, sont-ils aussi « transparents » qu’ils en ont l’air ?

En peu de temps, sa vie qui n’était déjà pas facile, vire au cauchemar. Les relations avec la police ne sont pas aisées. Des événements bizarres se passent dans son environnement, des  soupçons pèsent sur elle, tout son univers semble se fissurer et elle ne sait plus que ou qui croire….Son thérapeute a-t-il raison de la pousser dans ses retranchements, de vouloir faire resurgir des choses oubliées ? Sa meilleure amie est-elle vraiment un pilier sur qui s’appuyer, celle sur qui compter pour se sentir moins seule ? Est-elle en train de perdre la tête, d’être surveillée, manipulée ? Les doutes, la peur, l’anxiété  s’infiltrent, s’installent et ne la quittent plus...

Dans ce roman à l’écriture fluide (merci à la traductrice), l’angoisse monte au fil des chapitres. On se sent épié comme le personnage principal. Le malaise est décrit avec précision et en peu de mots, tout peut être remis en cause. Comme Marnie, on ne sait plus à quel saint se vouer, qui est sincère, qui triche…. Une des grandes forces de ce livre est de bouleverser chaque conviction, de balader le lecteur d’une idée à une autre, d’une supposition à une autre, de le laisser dans le flou comme Marnie… A chacun de se fier à son intuition, d’avoir ou pas des convictions…. Le rythme s’accorde aux pensées  et à la vie de cette femme, parfois dans l’urgence d’agir, à d’autres moments dans l’obligation de se poser, d’essayer de prendre du recul pour réfléchir.

C’est une lecture que j’ai trouvée très intéressante. L’aspect psychologique des différents individus est bien amené. On les cerne petit à petit, et on peut comprendre leur façon d’être, leurs raisonnements.  Ce recueil nous rappelle, si besoin est, combien il est difficile pour une femme, une famille, de continuer à vivre lorsqu’on ne sait rien de l’être cher qui n’est plus là physiquement. Le deuil n’est pas réalisable et l’avenir est fermé. Mais réduire cet opus à cette approche serait bien trop restrictif. Beaucoup de thèmes sont abordés, dont l’emprise morale, les non-dits …mais tout cela, je vous le laisse découvrir …..

Epiée
Auteur : Michael Robotham
Traduit de l’anglais par Carole Delporte
Éditions : Jean-Claude Lattès (10 Mai 2017)
ISBN : 9782709647656
430 pages

Quatrième de couverture

Marnie Logan a souvent la sensation d’être épiée. Comme une sensation diffuse  : un souffle sur sa nuque, une ombre au coin de l’œil, et voilà que son existence se fige. Son mari Daniel a disparu depuis plus d’un an. Toujours déprimée et désespérée, elle décide de demander l’aide du psychologue Joe O’Loughlin. Alors que Joe s’interroge sur la répugnance de Marnie à évoquer son passé, celle-ci découvre un livre rempli de photos et de témoignages d’anciens amis, collègues et professeurs, que Daniel lui préparait pour son anniversaire. Ce cadeau était censé célébrer sa vie, mais il raconte une toute autre histoire…