Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2019

Haine pour haine (Tell No Tales), de Eva Dolan

haine-pour-haine.jpgUne chronique de Cassiopée

L’histoire se déroule à Peterborough à l’Est de l’Angleterre, une ville d’environ cent soixante mille habitants, mais elle pourrait se dérouler dans d’autres cités d’Europe. Nous sommes dans un secteur où les immigrés se sont installés, parfois en communauté, parfois au milieu des autochtones qui les regardent rarement d’un bon œil…. Alors, lorsque deux hommes étrangers sont assassinés à coups de pied, d’une façon brutale et atroce, la plupart des riverains n’ont rien vu, rien entendu et ne veulent rien dire…. L’agresseur ne s’est pas caché, il a fait le salut nazi devant les caméras de surveillance…. Comme s’il était certain de son fait, persuadé que rien ne peut lui arriver … Est-il à la solde d’un homme politique ? Richard Shotton, le député local d'extrême droite, n’a-il pas quelques liens avec les groupuscules néonazis ?  Lui qui nie être raciste, ne profite-t-il pas de l’impression de dépossession de certains citoyens face aux étrangers (qui, soi-disant, prennent les logements, engorgent le service public…) pour récupérer des électeurs et faire agir des malfaisants dans l’ombre?

L’enquête est confiée à l’inspecteur Zigic et sa partenaire, le sergent Ferreira, ils travaillent à la section des crimes de haine. Mais voilà qu’un autre drame survient : trois personnes (deux sœurs et un homme) sont renversées (par un chauffard qui prend la fuite) alors qu’ils attendaient le bus, aux aurores pour aller au travail. Là aussi, ce sont des gens d’origine étrangère. Crime racial ? Vengeance personnelle ciblée sur l’un des trois ? Accident banal ? Ou autre chose ? Toutes les hypothèses sont envisageables. On demande aux deux policiers déjà en charge des deux premiers meurtres de prendre en main cette seconde affaire. L’atmosphère est bien assez tendue intra-muros et les supérieurs de Zigic et Ferreira les adjurent de rester discret face aux médias et surtout de ne jamais mettre en avant une quelconque possibilité de racisme pour les actes qu’ils doivent élucider. Et s’ils pouvaient trouver vite fait bien fait un coupable (un ex petit ami, un jaloux quelconque…) et le coffrer, l’histoire s’arrêterait là, serait étouffée et la vie reprendrait son cours …..

C’est sur une semaine que se déroule l’intrigue et cela nous suffit pour prendre « la température » de ce coin. Eva Dolan écrit avec un réalisme bluffant, ancrant son récit dans l’Histoire du pays, ne cachant rien des haines qui s’accumulent, qui échauffent les esprits. Ses deux limiers n’ont pas été choisis au hasard. Eux aussi, ils ne sont pas vraiment du cru. Eux aussi, ils ont un passé, un vécu personnel qui « jouent » sur leur présent, leurs relations aux autres. Veulent-ils se prouver qu’ils n’ont pas usurpé leur place ?
C’est un roman social mais c’est également une vraie « peinture » de la société anglaise, de son quotidien, de ses travers avec ceux qui se croient plus forts parce que nés au bon endroit…. Les personnages sont plus que crédibles, nous rappelant combien la bêtise peut être (malheureusement) humaine et combien à l’image de Ferreira et de Zigic, il est important de rien lâcher, de cesser de protéger ceux qui font le mal …. L’auteur démontre les contradictions de certains, chasseurs un jour, chassé le lendemain, elle n’hésite pas à poser des mots sur les dysfonctionnements du monde politique ….

Son livre est très intéressant. Non seulement sur le fond mais aussi sur la forme. Il n’y a pas de temps mort, les actions se succèdent et un bon rythme est maintenu. Elle pose des situations largement inspirées du réel, elle ne juge pas, ne donne pas de conseils, elle nous décille les yeux et nous oblige à voir ce que certains veulent taire. Merci à la traductrice qui a su garder la profondeur du texte, j’ai trouvé cette lecture très enrichissante.

  Haine pour haine (Tell No Tales)
Auteur : Eva Dolan
Traduit de l’anglais par Lise Garon
Éditions : Liana Levi (10 Janvier 2019)
ISBN : 979-1034900794
425 pages

 Quatrième de couverture

A Peterborough, deux hommes d'origine étrangère ont été sauvagement assassinés dans la rue à quelques semaines d'intervalle. Les caméras de surveillance montrent leur agresseur masqué exécutant le salut nazi après les avoir tués à coup de pied. L'inspecteur Zigic et sa partenaire, le sergent Ferreira de la section des crimes de haine mènent l'enquête lorsque survient un autre drame : trois travailleurs immigrés sont renversés devant un arrêt de bus par une voiture. Les deux policiers vont se confronter aux pressions de leur hiérarchie. Il ne faudrait pas que la piste raciste, peut-être commune aux deux affaires, s'ébruite auprès des médias, au risque de réveiller des tensions déjà explosives dans la ville.

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.