Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2017

Chaos, de Patricia Cornwell

chaos.jpgUne chronique de Cassiopée.

Il est toujours difficile pour un auteur aux héros récurrents de maintenir ses lecteurs dans l’envie de lire avec suffisamment de nouveautés pour être captivant, assez de rapports au passé pour avoir l’impression de suivre des familiers et un rythme soutenu pour préserver  l’attention. Les détracteurs de Patricia Cornwell disent qu’elle est loin des excellents titres de ses débuts, certains vont même jusqu’à dire qu’elle fait du remplissage. Cela a été mon cas pour le roman précédent qui m’a semblé chargé de longueurs dont certaines sans intérêt. J’ai donc été ravie de constater, dans « Chaos » que dès les premières pages, les détails pas forcément essentiels sur la qualité du café et la couleur de la tasse, n’y étaient pas. Ouf, on revenait à un style et une écriture soutenus par une cadence intéressante.  Voilà pour la forme. Maintenant, passons au fond.

Il y a dans ce roman, tous les personnages qui gravitent autour de Kay Scarpetta, son mari, sa nièce, sa sœur, son collègue Marino etc…. Tous réunis autour de plusieurs faits qui ne semblent pas, dans un premier temps, liés… Mais au final, ils auront un point commun avec notre médecin légiste préférée. D’ailleurs, une fois encore, elle va se retrouver à mener une autopsie et j’ai trouvé que là aussi, il y avait bien moins de descriptions que les autres fois et c’est plus facile de rester dans l’histoire (et ça ne lasse pas les personnes qui ne s’intéressent pas au côté scientifique de ces dissections ;-) Kay et Benton, son mari vont être confrontés à des événements très ennuyeux, elle subit depuis quelque temps des attaques personnelles et même aidée de sa nièce Lucy, la reine des geek, elle n’arrive pas à savoir d’où elles viennent précisément. De plus, la voilà avec une morte à étudier et elle ne lui est pas totalement inconnue…..Bizarre, surprenant, ébranlant …… Difficile pour Kay de rester solide, de ne pas se laisser envahir par ce qui la trouble afin de faire son travail au mieux et de garder un œil professionnel….

Globalement, c’est un roman assez intéressant par les modes opératoires employés pour déstabiliser Kay et pour tuer les gens  (celui-ci aurait pu être un peu plus expliqué) auxquels elle tient. Par contre, je n’ai pas ressenti d’émotions particulières, je n’ai pas eu peur, je n’ai pas été révoltée ou emballée par ce qui se passait et cela m’a manqué. J’ai lu, sans déplaisir, parce que j’avais envie de voir ce que devenaient tous ces gens que je suis depuis des années mais je pense que l’intrigue manquait de profondeur, que quelquefois, le propos pouvait paraître confus,  et de ce fait, je n’ai pas été captivée.  Il manquait « un je ne sais quoi » pour que ce soit vraiment bien, là, c’est resté moyen.  Malgré tout Patricia Cornwell est en progrès puisqu’elle a réussi à recentrer son texte sur le principal en enlevant de nombreuses fioritures superflues par rapport à ses derniers écrits. Je reste donc fidèle à cet écrivain  et confiante pour la suite !

NB : dans la traduction, c’est Scarpetta qui raconte, donc le « je » est employé. Lorsqu’elle parle, elle dit pour introduire ses phrases : je remarque, j’insiste, j’articule avec difficulté… Mais de temps à autre,  cette façon de faire est « détournée » et mise dans la réponse et cela donne, par exemple :
- Parfait, je commente tandis que nous lavons ensemble le céleri  … Je reconnais que dire :
- Parfait, commenté-je, tandis que nous lavons ….  n’est guère plus élégant mais la première mouture ne l’est pas plus à mon sens (peut-être qu’écrit de cette façon : « Parfait »,   je commente, tandis que nous lavons le céleri…. Serait plus adapté ?

Chaos
Kay Scarpetta 24
Auteur : Patricia Cornwell
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Andrea H. Japp
Éditions des Deux Terres (1 er Mars 2017)
ISBN :  978-2848932606
430 pages

Quatrième de couverture

Le Dr Kay Scarpetta est appelée sur la scène du décès d'une cycliste, par une chaude soirée d'été. Il semblerait que la jeune femme ait été agressée mais les indices sont étranges : des petits éclats de verre sur le corps de la victime et une forte odeur de brûlé. Avant même que le Centre de sciences légales de Cambridge n'ait été officiellement averti de cette affaire, le détective Pete Marino et Benton Wesley, le mari de Scarpetta, agent du FBI, reçoivent des appels, prétendument d'un enquêteur d'Interpol. Mais Scarpetta est convaincue que ces appels sont suspects et sa brillante nièce Lucy soupçonne vite l'œuvre d'un cyber tyran. Confrontée à un danger invisible et redoutable, Scarpetta arrivera-t-elle à surmonter le chaos qui règne ?

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.