Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2017

Noir Sanctuaire, de Douglas Preston & Lincoln Child

noir_sanctuaire.jpegUne chronique de Cassiopée.

Dans ce nouvel opus, on va suivre séparément ce qu’est devenu Aloysius  Pendergast, Constance, dont il est le tuteur, qui veut vivre sa vie et le fidèle majordome Proctor qui part seul vers dans une nouvelle quête. Présenté ainsi, on pourrait trouver cela assez surprenant et avoir peur du manque de liens mais ce serait sans compter sur les facilités qu’ont les deux auteurs à vous entraîner dans leur sillage.

Constance, de tome en tome, prend de l’assurance, de la prestance et sa personnalité s’étoffe. Elle est toujours un peu éthérée, assez imprévisible (même beaucoup cette fois ci) mais capable de réagir à l’instinct avec une certaine forme d’intelligence.  Elle va surprendre plus d’un lecteur ! Proctor, opiniâtre, est un second rôle qui tient une place prépondérante dans la vie des protagonistes, même si parfois, il s’efface pour se faire oublier. J’aurais peut-être souhaité qu’on s’attarde un peu plus avec lui. J’ai eu la désagréable impression de l’abandonner en cours de route….

Ce que va vivre Constance est très intéressant et nous faire découvrir un pan de sa personnalité qu’on ne soupçonnait pas. C’est une bonne chose car cela permet de renouveler l’approche des personnages et de continuer de s’intéresser à eux en se disant qu’ils n’ont pas fini de nous étonner. A ce propos, je me demande si les auteurs ont une ligne directrice de ce que va devenir chacun ou s’ils se laissent porter par leur imagination au fil des romans….

En tout cas, ils ont la maîtrise de leur sujet  et ce nouveau récit est captivant, mettant en avant une la jeune protégée d’ Aloysius, qui se trouve ainsi au premier plan.  Le style et l’écriture sont égaux à eux-mêmes : vifs, rapides, on va de ci, de là et on ne souhaite pas lâcher le bouquin, c’est bien ficelé, bien pensé, bien orchestré. De plus, la traduction est soignée avec un vocabulaire de qualité (vous connaissez le verbe faseyer vous ?) ce qui ne gâche rien, bien au contraire.

J’ai apprécié le retournement de situation (dont je ne donnerai pas de détails), bien amené et pour lequel on peut se laisser berner. Une lecture agréable et ….à quand la suite ?

NB :  J’ai volontairement spoilé la quatrième de couverture qui présente la fin du tome précédent. 

Noir Sanctuaire
Tome 16: Cycle Pendergast
Auteurs : Douglas Preston & Lincoln Child
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Sebastian Danchin
Éditions : L’Archipel (Mai 2017)
Collection : Suspense
ISBN : 9782809822274
440 pages

 Quatrième de couverture

 Constance Greene se retire dans les souterrains du manoir de Pendergast, au 891 Riverside Drive, à New York, où une bien mauvaise surprise l’attend…

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.