Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2018

Le Cheptel, de Céline Denjean

Une chronique de Cassiopée

Le Cheptel.jpgAu plus loin de la folie des hommes…..

Autant le dire sans attendre, ce roman aux nombreuses mais très claires ramifications, est totalement addictif. Il vous coince dans ses rets et ne vous lâche plus, vous absorbant, vous prenant votre temps, votre énergie, votre cerveau et votre cœur….  On se retrouve avec plusieurs entrées qui bien sûr, finiront par se recouper. Alternativement on suit un homme qui fait des recherches sur sa sœur, un jeune garçon qui est tombé lors d’une randonnée et qui veut trouver de l’aide, des policiers qui enquêtent sur une mort suspecte et tous ceux qui de près ou de loin semblent avoir un lien avec ce décès. Seuls indices temporels : le jour J et quelques mois avant ou peu de temps après. L’essentiel se déroulant sur une petite dizaine de jours. L’époque ? La nôtre avec tous les travers des hommes, tout ce qu’on sait et qu’on oublie souvent , soit en faisant l’autruche, soit en se disant qu’à notre niveau, on ne peut pas faire grand-chose…. C’est plus facile…enfin, c’est ce qu’on croit parce qu’à force de fermer les yeux….un jour, ça vous revient en pleine face….

Louis, soixante treize ans, cherche sa sœur, il s’exprime peu dans le livre mais il le fait en disant « je ». Pour  le reste, ce sera un récit avec  un narrateur sauf pour une petite fille qui se « parle » en employant le « tu », comme si elle ne pouvait pas exister par elle-même, comme si elle avait été effacée, d’ailleurs qui est-elle ?  Il y a également des  enquêteurs assez nombreux, d’autant plus qu’Interpol va intervenir devant la gravité des faits. Plusieurs histoires en parallèle, dans lesquelles on entrevoit, petit à petit, les rapports entre les différents protagonistes. Le contexte est installé, les personnages également. On peut plonger dans l’histoire qui va aller crescendo, s’accélérant sur la fin…
 

J’avais déjà entendu parler du Darknet et du fameux logiciel TOR, permettant de surfer sans être repéré er donc de flirter avec la ligne rouge, d’être hors la loi en toute impunité….. et d’aller vers des espaces où sont affichées des propositions toutes plus ou moins tordues, dangereuses pour l’homme…..mais en excitant d’autres au-delà du possible….. Savoir que cela peut exister me révulse, me révolte …. Il y a des déséquilibrés partout mais certains ne le montrent pas et il faut trouver la faille pour les coincer…. C’est dans cette faille que pourront s’engouffrer, petit à petit, les policiers de ce recueil. J’ai apprécié que ces hommes et ces femmes soient suffisamment motivés, volontaires pour croire en leur métier, espérer trouver des réponses et arrêter certaines dérives qu’ils devinent au cours de leur enquête. J’ai aimé leur pugnacité, leur remise en question, acceptant d’entendre l’avis des uns et des autres, se respectant et décidant de faire au mieux ensemble…. Eloïse, maîtresse femme, est la chef, celle sur qui tout repose, celle qui se doit d’être forte toujours et partout mais peut-elle tout accepter, tout supporter ?

Céline Denjean (bravo pour le clin d’œil page 355) a réussi un excellent thriller à la construction tout à fait remarquable avec des personnages complets et bien présentés. Je verrai bien une adaptation cinématographique de cette histoire tant les descriptions sont visuelles, claires. Son récit est, à mon sens, très abouti, ne laissant rien au hasard, permettant à chacun de s’approprier les différents lieux, l’atmosphère et tous ceux qui y gravitent.  Elle nous oblige à creuser ce qu’on sait déjà pour aller plus loin que le superficiel et son recueil est d’une grande force par ce qu’il soulève…. De plus, on ne peut que constater qu’elle a fait des recherches et que les références citées sont vérifiables… et brrrrr……
C’est un roman âpre, noir, qui laisse malgré tout quelques lueurs d’espoir se glisser ça ou là. L’écriture et le style de Céline Denjean sont vifs, acérés, pointus, chaque mot est pensé, pesé.  Les événements s’enchaînent avec fluidité et on peut se demander tant tout cela est ordonné, réfléchi, comment elle s’y est pris pour écrire son ouvrage. Elle est allée au plus loin de la noirceur humaine, peut-être pour nous rappeler que  la vie est belle lorsque tout va bien….

 

Le Cheptel
Auteur : Céline Denjean
Éditions : Marabout (10 Janvier 2018)
ISBN :
978-2501122559
656 pages

Quatrième de couverture

Le corps d'une jeune femme est retrouvé en Lozère. Au regard des éléments qu'ils détiennent, les enquêteurs de la SR de Nîmes se forgent rapidement un avis : elle a fait l'objet d'une chasse à l'homme... Pour le capitaine Merlot, d'Interpol, les conclusions médico-légales placent cette victime dans une longue série. Les gendarmes nîmois vont alors apprendre à leur grande stupéfaction, qu'Interpol tente depuis vingt-cinq ans de démanteler un réseau de trafic d'êtres humains. Louis Barthes, notaire à la retraite, est à la recherche de sa soeur jumelle dont il ignorait l'existence. Ses démarches vont a peu à peu le faire remonter jusqu'à une poignée d'orphelins juifs dont la fuite vers l'Espagne s'est arrêtée dans les Pyrénées...

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.