Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2018

Au pays des barbares, de Fabrice David

au_pays_des_barbares.jpgUne chronique de Cassiopée

Supporter un jour, supporter toujours ?

Née dans une ville de « footeux », j’ai assisté à pléthore de matches, j’ai même, une fois, accompagné les supporters en « déplacement à l’extérieur » avec le bus des aficionados (histoire de voir ce que ça donnait) et j’ai effectivement constaté que la ferveur autour d’un club de foot peut entraîner des dérives parmi quelques uns de ses fans… Il suffit de lire certains faits divers aux abords des stades ou en lien avec les « ultras » pour en avoir une idée. Autant dire que le livre de Fabrice David m’a intéressée par son « parler vrai » (l’auteur, journaliste pour l’émission Téléfoot a eu l’occasion d’écumer les stades, de se pénétrer de l’ambiance et de voyager au cœur des fans….) bien qu’il soit très sombre….

Je vous rassure, heureusement, ce n’est pas tous les jours que les admirateurs d’une équipe font n’importe quoi pour qu’elle gagne et les personnes qui agissent ainsi ne sont pas une majorité. Il n’empêche que ça existe et que emporté par l’atmosphère électrique, on ne sait pas jusqu’où ça peut aller….) Déchainés par l’enjeu, les groupies sont capables de tout. D’ailleurs, la victoire appartient à tout le monde (le public est alors le douzième homme, le sauveur) et lorsqu’il y a défaite, ce sont les joueurs, les dirigeants, l’arbitre, le staff, voire la météo (trop chaud, trop froid, trop de pluie) qui sont responsables mais certainement pas ceux qui courent sur le terrain (enfin, si, « les autres, pas « les notres » ;-) …. Ne dit-on pas : « ON a gagné » et « ILS ont perdu » ?

Moïse est un supporter de base, celui qui en dehors de son travail, n’a pas grand-chose d’autre dans sa vie, pas de famille, pas de petite amie, seulement des potes, rencontrés au bar et dont il ne connaît pas le passé et le quotidien en détails. Mais savoir qu’ils sont comme lui, accros au club de leur ville lui suffit. C’est la fin de la saison, les résultats ne sont pas terribles et tout va se décider sur le dernier match. Si Awoise-Gelle gagne, le maintien est assuré, sinon, c’est la descente en division inférieure. Moïse ne peut pas envisager cette éventualité, il veut agir, devenir celui qui trouvera comment sauver son équipe de la relégation. C’est son objectif, il y a forcément une solution… Accoudé au comptoir, devant des bières, il échafaude des projets avec ses compagnons de beuverie. Une idée germe : influencer l’arbitre et obtenir qu’il fasse tout pour assurer la victoire. Mais comment faire, comment mettre en place cette complicité de tricherie ?

Parallèlement à ces hommes que rien ne va arrêter, nous suivons un couple de femmes. L’une des deux a décidé de rechercher quelqu’un qui lui a fait beaucoup de mal autrefois. Comme les garçons et leur soif de réussite, elle est prête à tout et rien ne semble pouvoir la freiner.

Le point commun entre les deux groupes ? Lisez et vous les découvrirez. Il y en a plusieurs dont l’opiniâtreté, la volonté d’aboutir et d’avoir une réponse quel qu’en soit le prix. Le caractère, en façade effacé, qui cache des « loups » capables de tout et une volonté de fer.

Avec un style percutant, des phrases courtes, Fabrice David nous emmène au pays des barbares, dans des esprits torturés, galvanisés et influencés par l’effet de groupe, incapables de s’arrêter une fois pris dans un engrenage de violence. C’est relaté avec un réalisme sombre, une noirceur qui fait mal, sans langue de bois. Il y a également une approche psychologique de chaque protagoniste, qui malmené, par la vie, à la faveur d’un événement, va révéler ce qu’il est réellement ….

Un roman, vif, alerte, bien écrit, et pas besoin d’aimer le football pour le lire !

https://wcassiopee.blogspot.fr/2018/05/au-pays-des-barbar...

Au pays des barbares
Auteur : Fabrice David
Éditions : Plon (16 Mai 2018)
Collection : Sang neuf
ISBN : 978-2259259453
270 pages

 

Quatrième de couverture

Bienvenue dans les Ardennes. Awoise-Gelle est une petite ville ennuyeuse à 6 kilomètres de la frontière belge. C'est là que vit Moïse, qui travaille dans un magasin de jardinage. Il passe son temps libre à supporter l'équipe de foot locale et à boire des bières dans son QG, le bar L'Ardennais. Moïse ne vit que par et pour le foot. Alors, quand son club risque la relégation, il décide d'agir. Mais rien ne se passe comme prévu…

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.