Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2019

Haut le chœur, de Gaëlle Perrin-Guillet

haut-le-chœur.jpgUne chronique de Cassiopée

Musique …. Et que chacun ….

Alix Flament, journaliste, a vu sa carrière prendre son essor lorsque, il y a quelques années, elle a réalisé et publié une série d’entretiens avec Eloane Frezet, une tueuse en série. C’était il y a six ans, La meurtrière est maintenant en prison mais au procès elle avait crié ces mots : « Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. »

Depuis, Alix, marié à Flavien, médecin légiste, essaie d’oublier cette épée de Damoclès, sachant que son cauchemar est en prison…. Elle a même levé le pied dans le cadre de son travail. Mais un soir, le téléphone sonne : un silence, un souffle et quelques mots. Alix a compris. Eloane s’est évadée et le jeu de chat et souris va commencer. Une course poursuite contre la mort, contre le temps qui passe, que l’ex prisonnière entend bien continuer à mener à sa manière. Car c’est elle qui tient les rênes, qui veut décider, qui sème les indices pour permettre à Alix de « jouer »….  

C’est avec une écriture totalement addictive que Gaëlle Perrin-Guillet installe ses personnages et le contexte de son histoire. Il y a peu de protagonistes, l’atmosphère est lourde, anxiogène, on sent la tension qui nous pèse sur les épaules comme sur celles d’Alix qui a décidé de ne pas céder à la peur. Elle m’a bien plu cette femme, tenace, sérieuse, refusant de céder à la pression, rejetant toute faiblesse qui l’empêcherait d’être opérationnelle. Elle ne montre pas sa fragilité et l’auteur, en quelques mots, la décrit tellement bien qu’elle en devient palpable….

Pour essayer de comprendre et d’anticiper les actions d’Eloane, Alix va, entre autres, relire, re écouter les « conversations » qu’elles ont eues toutes les deux. Notamment un entretien où la tueuse demandait : « Seriez-vous capable de tuer par amour ? » C’est une question forte, violente, terrible tant on se refuse à imaginer ce qu’il y a derrière, ce que cela signifie et pourtant…jusqu’où peut-on aller pour sauver ceux qu’on aime ? Elle essaie de décrypter les cheminements de celle qu’elle poursuit pour avoir une longueur d’avance. Et elle n’est pas la seule, les enquêteurs s’efforcent également de devancer les actes abominables signés Eloane. Mais que c’est difficile ! L’impuissance, face à l’horreur, est encore plus dure à vivre ….

Le récit monte en puissance au fil des pages, tant dans l’angoisse, les faits, que dans le phrasé. C’est comme si les mots prenaient de plus en plus de poids au fil des pages, portant l’essence même de la course contre la montre que mène Alix.  C’est une intrigue menée de main de maître, nous rappelant que parfois la folie des hommes peut aller loin, très loin et que, dans ces cas-là, rien ne peut arrêter la machine en marche.

Ce recueil est d’un très bon niveau. L’auteur a su doser les différentes approches qu’elle voulait nous faire entrevoir : la place qu’Eloane a pris dans la vie d’Alix, le déséquilibre de la première, la force fragile de la seconde, la puissance de l’amour ….

 

Haut le chœur
Auteur : Gaëlle Perrin-Guillet
Éditions : Taurnada (14 Mars 2019)
ISBN : 978-2372580526
244 pages

Quatrième de couverture

"Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver". Depuis qu'Eloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l'angoisse que la criminelle sanguinaire s'évade de prison... Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d'Eloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse... Une promesse de sang.

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.