Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2019

Nuits grises, de Patrick-S. Vast

nuits-grises-.jpgUne chronique de Cassiopée

Lorsqu’on a la chance de vivre avec un métier stable et un salaire correct, on sait que certains galèrent, mais on met parfois des œillères, histoire de ne pas trop y penser…. Le dernier roman de Patrick S. Vast, nous plonge dans le quotidien de toutes ces personnes qui doivent compter chaque euro pour s’en sortir. Kevin et Pauline sont de ceux-ci, ils rêvent d’une autre vie mais pour l’instant tout cela ne prend pas forme car c’est impossible avec leur budget. Dans leur immeuble, il y a également Suzy qui vit seule. Elle cumule plusieurs petits boulots pour faire face. Elle fait des ménages tôt le matin dans une galerie marchande, s’occupe d’une mamie …. Elle a peu de temps pour elle, ses employeurs ne sont pas agréables et seul Diego, un ancien militaire reconverti dans la surveillance lui témoigne de la sympathie, voire même de l’écoute. Elle a beau faire attention, elle n’y arrive plus… Alors son propriétaire, qui est aussi celui de Kevin et Pauline, lui propose un « arrangement » (un corps à corps ;-( pour les loyers en retard. Elle ne cède pas au chantage, mais la voisine si …. Un jour, Kevin rentre plus tôt et comprend  comment sa femme s’est arrangée avec le bailleur pour les sommes dues…. Que faire ? En parler ou pas ? Comment stopper cette spirale infernale ? Vers qui trouver du réconfort, de l’aide ?

Peu après le propriétaire disparaît et du sang correspondant à son groupe sanguin est retrouvé dans le hall de l’immeuble. Que s’est-il passé ? Le harceleur est-il tombé dans un traquenard ? Est-il mort, blessé ?  La police mène des investigations auprès des habitants. L’enquêteur est à l’écoute. Humain, il devine ce qu’on lui tait et sent bien que celui qui n’est plus là profitait de la détresse des habitants de la maison. Parmi eux certains savent, d’autres subodorent, d’autres encore refusent de voir l’évidence. Les réactions sont diverses, il y a ceux qui essaient d’aider, de comprendre, ceux qui profitent de la situation, ceux qui mentent par intérêt, par peur…

Ce qui est vraiment très intéressant dans ce livre, c’est de voir comment chacun peut réagir face à un même fait : avec distance, avec son cœur, avec ses tripes. La réflexion fait parfois défaut quand on agit dans l’urgence et les conséquences peuvent être lourdes. Il y a peu de personnages, l’atmosphère est bien retranscrite, montrant les difficultés ou l’indifférence dans les relations professionnelles ou personnelles. L’écriture fluide, réaliste nous fait glisser au cœur de l’histoire et on se sent proche des protagonistes qui souffrent.

Avec ce récit, Patrick S. Vast est sorti de sa zone de confort, il pointe du doigt les travers de notre société, la précarité, les inégalités, les fins de mois difficiles …. Face à tout cela, des hommes et des femmes prennent parfois des décisions insensées, des risques qui les entraînent dans une spirale infernale.  L’auteur ne fait pas la leçon, ne donne pas de conseils…Il constate et le constat est amer… Seule une infime lueur d’espoir, par l’intermédiaire de Diego, le vigile, apparaît. On s’y accroche, espérant toujours et encore, parce qu’après tout, demain est bien un autre jour ?

 

Éditions : Le Chat Moiré Éditions (15 Novembre 2019)
260 pages

Quatrième de couverture

Kevin et Pauline Roussel ont du mal à joindre les deux bouts. Pour que le couple ne se retrouve pas à la rue, Pauline cède aux sollicitations de Victor, le fils de la propriétaire. Un jour Kevin s’en aperçoit et tout risque alors de déraper.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.