Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2020

Tombes oubliées, de Douglas Preston & Lincoln Child (Old Bones)

510uUw3vZ5L._AC_SL260_.jpgUne chronique de Cassiopée

Avec ce nouvel opus, les deux auteurs prolixes commencent une nouvelle série mettant en scène Nora Kelly. C’est une jeune veuve au caractère bien trempé, solitaire, passionnée. Elle dépend d’un institut d’archéologie et participe des recherches et des fouilles. Un historien, Clive Benton, la contacte pour localiser un campement en lien avec l’expédition Donner.

Cette expédition a réellement existé. Elle était composée de quatre-vingt-sept pionniers, en route pour la Californie. Le groupe a été scindé en deux et certains ont pris un raccourci avec à sa tête, George Donner. Ils ont été bloqués par la neige et pour survivre, certains ont eu recours au cannibalisme. Au terme de cette terrible aventure, peu d’entre eux sont restés en vie. C’est à partir de là que les auteurs ont tissé la trame de leur récit.

Clive Benton veut retrouver le camp perdu qu’ont quitté les survivants une fois les conditions climatiques meilleures. L’hypothèse étant que, sur place, ils ont abandonné un trésor qu’ils n’ont jamais pu retrouver. Pour arriver à ses fins, il a besoin de fouilles officielles et se fait aider de Nora Kelly. Ils seront accompagnés de plusieurs personnes, une cantinière, un homme qui possède un ranch, des aides de camp, etc….En parallèle, on découvre Corrie Swanson, jeune recrue du FBI. Elle enquête sur des tombes profanées. Il semblerait que les corps exhumés appartiennent tous à la même famille à des dates pourtant très différentes, les uns étant les ancêtres des autres. Pourquoi de tels actes ? Que recherchent ceux qui agissent ainsi ?

Du côté des prospections, nous avons des gens avertis, qui connaissent leur métier. Ils cohabitent sur le camp tant bien que mal, avec leur caractère différent, leurs peurs, leur enthousiasme, leur envie de comprendre et de réussir.
De l’autre côté, nous avons une très jeune enquêtrice, fougueuse, impulsive, qui n’a pas la langue dans sa poche, qui souhaite tout cerner rapidement. Elle a parfois le souhait de se lancer sur une piste et son patron la freine. On sent qu’elle en a sous le pied et que son intuition est un bon atout pour elle. Elle veut surtout prouver qu’elle a sa place au sein du FBI et qu’il faut la prendre au sérieux.

Lorsque les auteurs parlent des recherches, c’est très intéressant. Sans trop en rajouter dans des détails techniques, assortis d’un vocabulaire imbuvable, ils arrivent malgré tout, à nous apprendre des choses, notamment sur les outils plus modernes et la place de l’intelligence artificielle pour analyser les découvertes. On voit que le domaine archéologique a beaucoup évolué même s’il faut toujours autant de précautions sur les sites lorsqu’on sort de la terre des os et des objets. Les auteurs soulignent également combien la recherche de l’or peut transformer les gens….

Fouilles et enquête du FBI finiront par se rejoindre et tout va parfaitement s’imbriquer. Je suis admirative de la façon de faire de Preston et Child, ils retombent toujours sur leurs pieds et tout se tient ! L’écriture est fluide (on ne sent pas que c’est écrit à quatre mains) et Sebastian Danchin fait de l’excellent boulot. Lorsque je lis un roman qu’il a traduit, je sais que le texte sera cohérent, le vocabulaire adapté et les tournures de phrases correctes et ça, c’est énorme pour le plaisir de lecture ! Il y a du rythme, des rebondissements, les personnages sont présentés en quelques mots qui suffisent à cerner leur personnalité. On ne s’ennuie pas une seconde et ça se lit bien.

Une belle découverte avec une femme en exergue que je retrouverai très vite avec beaucoup de bonheur.

Traduit de l’américain par Sebastian Danchin
Éditions : L’Archipel (5 Novembre 2020)
ISBN : 978-2809839647
360 pages

Quatrième de couverture

Nora Kelly, de l'Institut archéologique de Santa Fe, est approchée par l'historien Clive Benton pour localiser le Campement perdu de l'expédition Donner, introuvable depuis 1847, afin d'y effectuer des recherches historiques... et mettre la main sur un trésor.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.