Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2020

Némésis, de Xavier Massé

CVT_Nemesis_2286.jpgUne chronique de Cassiopée

Némésis est un ROMAN, ouf !

Némésis est la déesse de la juste vengeance. Celle qui trie le bien du mal, et agit pour que tout aille mieux.  Voici un titre parfaitement choisi pour le dernier récit de Xavier Massé qui a mis la barre très haut. Mais autant le signaler d’entrée : âmes sensibles, passez votre chemin.

David est policier, il a quitté son village il y a longtemps. Son père est décédé, il voit sa mère de temps à autre. Il n’a pas gardé de liens avec le lieu où il passé sa jeunesse et lorsque Vincent, son pote de toujours l’appelle pour lui dire de revenir à Assieu où ils ont grandi ensemble, il est étonné. Pourquoi le choisir, lui, pour résoudre une affaire qui dès le début, apparaît comme sordide et nauséabonde ? A-t-il tous les éléments en mains ?

Vincent et David font équipe. Ils connaissent les villageois, le passé de la plupart d’entre eux, les lieux. Les gens seront plus à même de se confier à des personnes du cru qu’à des inconnus. Les deux amis doivent interroger, observer et mettre en place de quoi protéger les habitants et leurs enfants. Il se passe des choses vraiment horribles, mais heureusement l’auteur ne s’appesantit pas et n’en rajoute pas. Ce qu’il explique est nécessaire pour faire le lien et comprendre, c’est tout, et c’est bien suffisant parce que brrrrr……

Au-delà des investigations menées par les deux hommes, il est intéressant de regarder le décalage entre celui qui est resté et celui qui a fait sa vie ailleurs. David ne reconnaît rien. Le maire a mis en place trop d’industrialisation dans ce coin de nature, les relations sont parfois tendues avec les administrés. Certains semblent jouer sur tous les tableaux, mener des actions dans l’ombre. Le prêtre lui-même interroge, quel rôle a cet homme de Dieu qui a la confiance de tous ?

Xavier Massé maîtrise parfaitement son récit. L’atmosphère est lourde, puis poisseuse de suspicion, avant de devenir carrément étouffante. L’angoisse monte de pages en pages, on croit qu’on va souffler mais pas du tout, il trouve encore le moyen de nous serrer le ventre, de rendre nos mains moites, d’apeurer notre regard….. Chaque nouveau chapitre apporte son lot de surprises, et pas forcément des bonnes. Les relations entre les deux copains sont compliquées, ils ne raisonnent pas toujours de la même façon, les veilles éprouvent leurs nerfs et les rendent fragiles. Finalement ce ne sont pas des surhommes et ils ont leur lot de difficultés. Pourtant, on attend tout d’eux : qu’ils rassurent, qu’ils protègent, qu’ils trouvent qui agit dans l’ombre et qu’ils rétablissent le calme…. Ce n’est pas facile !

L’intrigue est bien construite, on sent qu’il y a quelque chose de louche, des doutes effleurent notre esprit mais on n’a pas le temps de creuser car le rythme soutenu des événements nous entraîne. Dès les premières phrases, on est dedans, l’horreur, la douleur, nous rattrape et nous cloue au canapé, on est ferré, on ne lâche plus le livre, espérant une éclaircie.  Xavier Massé a été très fort pour ce recueil car les explications dans les derniers chapitres et l’épilogue ne sont pas tronquées et apportent un réel éclairage sur les faits. Ça fait peur (et c’est le but), ça questionne, et quand arrive la fin, à la limite de l’ésotérisme, on se rend compte que

Némésis est un ROMAN, ouf !

Éditions : Taurnada (5 Novembre 2020)
ISBN : 978-2372580762
320 pages

Quatrième de couverture

« David… ? C'est moi, c'est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d'enfance… il s'est passé quelque chose… c'est horrible, je n'ai jamais vu ça !… » Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante…

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.