Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2022

Instants sauvages, de Noël Sisinni

loup.jpgUne chronique de Cassiopée

Ce roman est atypique et surprenant. L’auteur aborde un sujet connu : le déni face à la disparition d’un être cher, d’une manière tout à fait inhabituelle.

Richard Butel est écrivain, un auteur tourmenté, qui boit, se drogue, vit avec sa belle Leslie, musicienne de renom, en pleine nature. Il ne prend pas soin de lui et passe par des phases difficiles. Un jour, il se retrouve seul. Sa compagne a disparu et elle ne lui a laissé aucun message. Comme il lui arrive assez souvent de se droguer à l’héroïne, il n’a plus la notion de ses actes, du temps qui passe. Aurait-il fait quelque chose dont il ne se souvient pas ? Sa belle -mère est en colère, elle veut savoir ce qui est arrivé à sa fille. Son ex-femme essaie de l’aider à retrouver un peu de stabilité. Mais ce n’est pas simple face à cet homme qui se torture l’esprit, oubliant parfois toute forme de rationalité.

Une louve s’invite près de chez lui. Il y voit un signe, un lien avec celle qui n’est plus là et qui lui manque tant, même s’il ne savait pas lui manifester son amour. Va alors s’établir entre l’humain et l’animal une relation unique, dont on se demande rapidement quel en sera l’aboutissement. Est-ce le manque de drogue qui entraine la relation singulière que Richard entretient avec la bête ? Amour, bestialité, l’homme devient animal et vice-versa ? C’est un peu ça, comme dans « Danse avec les loups », chacun s’adapte à l’autre, calque son comportement sur celui qui est en face pour le comprendre…. Cet aspect psychologique est très important et parfaitement décortiqué dans le récit. C’en est même le point fort. Plus Richard se rapproche de la louve, plus il pense déchiffrer la femme de sa vie.

Un corps féminin est retrouvé. Est-ce Leslie ? Richard a-t-il tué dans un accès de folie ? L’enquête est confiée à Axelle Lemay et Camille Lemay. Elles vont chercher à comprendre la personnalité de l’écrivain. Ce dernier écrit un journal dans lequel il parle de ce qu’il vit avec la louve. Ce sont des passages poétiques, ésotériques, très forts. Le lien avec la nature est particulièrement bien réfléchi, exprimé.

Ce livre a capté mon attention. Avec des chapitres courts, une écriture et un style qui vont à l’essentiel, Noël Sisinni évoque des sujets graves : les addictions, le manque, la vie en société lorsqu’on est « artiste » et qu’on se sent différent, les choix de vie, la peur de blesser ceux qu’on aime…

« Disparitions et absences sont des vides qui ne font pas que remplir l’esprit et mènent parfois jusqu’au déni de réalité. »

Comme le dit si bien l’auteur, Richard, en plein déni, a tenté de combler la béance. Mais pas seulement, il a avancé sur le chemin de la connaissance, de la résilience, emportant avec lui le lecteur qui ne peut qu’accompagner sa souffrance aigüe, espérant qu’il se retrouve et qu’il accepte les faits, la vie telle qu’elle est ….

NB : une mention particulière aux remerciements écrits en fin d’ouvrage, qu’ils sont beaux !

Éditions : Jigal (3 Juin 2022)
ISBN : 978-2377221660
170 pages

Quatrième de couverture

Quelque part dans les Pyrénées, Richard Butel, romancier, la cinquantaine, ne parvient pas à surmonter la disparition brutale et inexpliquée de sa femme Leslie. Héroïnomane depuis des années, totalement isolé dans son monde, loin des hommes, il vit dans le déni le plus total lorsqu’il fait une singulière rencontre : une très belle louve qui rôde autour de chez lui. Richard décide alors d’apprendre à communiquer avec elle, de devenir sauvage à ses côtés… Il est persuadé que cela lui permettra de renouer avec Leslie…

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.