Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2017

Karst, de David Humbert

karst.jpgUne chronique de Jacques

En entrainant ses lecteurs dans un polar qui dévoile les des aspects méconnus du karst de Normandie, des nappes phréatiques et des mystères autour d’une eau censée être potable, David Humbert a choisi l’originalité. Naturellement, l’originalité d’un thème ne suffit pas à obtenir un polar succulent, pour cela d’autres ingrédients doivent être intégrés à la sauce : profondeur des personnages, subtilité de l’intrigue, toile de fond restituant de façon juste et pertinente des problèmes sociaux et humains, qualité de l’écriture... Tout en adoptant une tonalité générale légère, parfois narquoise et amusée, comment s’y prend l’auteur pour éveiller notre gourmandise de lecteur et tenter de la satisfaire ?

Le narrateur, sémillant jeune flic adepte de la moto et amateur de bière, officiait au Quai des Orfèvres avant d’être muté au commissariat central de Rouen, sa ville natale. Ce n’est pas une promotion pour lui, et on comprendra vite que son caractère affirmé et sa fougue y sont pour quelque chose. La routine de son travail quotidien est rompue par une banale, mais peu agréable (en tout cas pour les habitants) histoire de pollution criminelle de l’eau de la ville, une eau dont la couleur rose pâle ou vert émeraude à la sortie des robinets n’est pas spécialement  du goût des consommateurs. Pas vraiment une affaire palpitante pour un ex-flic du 36, mais fort heureusement pour le lecteur, des meurtres qui semblent tous les deux liés à ce problème de pollution vont mettre un peu de piment dans l’enquête.

Promoteur immobilier assez louche et carrément antipathique, élus locaux concernés par les questions de l’eau et les terrains constructibles, mais aussi chef d’entreprise manipulateur, autant de personnages secondaires dont certains pourraient bien jouer un rôle central dans la pollution des sources approvisionnant la ville.  Très vite nous devenons familiers des nappes phréatiques,  du karst de Haute Normandie et des bétoires, ces trous  qui se forment dans les terrains calcaires et dans lesquels se déversent les eaux de pluie qui alimentent les sources qui vont permettre d’obtenir, après traitement, l’eau potable de certaines de nos villes.

Pour agrémenter l’histoire, notre sympathique flic va rencontrer une séduisante hydrogéologue surnommée « la princesse du karst », qui apparaîtra bientôt comme étant reliée à cette histoire d’eau de différentes façons. Une rencontre qui permettra d’ajouter à l’intrigue policière une dimension autre que celle de l’enquête ou de l’hydrogéologie.

Si l’action est privilégiée dans le récit, celui-ci est tout de même émaillé par les réflexions personnelles du lieutenant Paul Kubler, qui au fil des chapitres finissent par dessiner un narrateur ouvert et bon enfant, le contraire du flic torturé par des états d’âme et des problèmes personnels insondables : « Mon retour en Normandie fait au moins plaisir aux amis, qui viellent à maintenir mon moral au-dessus de la ligne de flottaison. Hier, ils ont embarqué mes papilles assoiffées dans une soirée houblonnée, direction les Flandres. Blonde, ambrée, brune. Simple, double, triple fermentation. Une pinte, deux pintes, trois pintes... C’est comme compter les moutons, sauf qu’on se réveille avec une gueule de bois. Bien qu’éméché, j’avais eu la présence d’esprit de laisser ma Honda devant le bar et mon casque au taulier ».

Comme attendu dans tout polar qui se respecte, le suspense devient, dans les derniers chapitres, de plus en plus prenant et le dénouement de l’intrigue offre son lot de surprises propre à nous surprendre et à satisfaire l’attente des lecteurs les plus exigeants.

Au final, Karst est un livre sympathique, qui permet de passer un agréable moment de détente tout en apportant une foultitude d’informations intéressantes sur un domaine très méconnu du grand public, l’hydrogéologie. Normal, quand on sait que l’auteur est géologue et travaille sur la protection des nappes phréatiques de Haute-Normandie !

 

Jarst
David Humbert
Editions Liana Levi
6 avril 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.