Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2017

Jusqu’à l’impensable, de Michael Connelly

jusqua_limpensable.jpegUne chronique de Cassiopée

 « Jusqu’à l’impensable »…c’est quoi l’impensable ?

Pour Harry Bosh, retraité du LAPD (Los Angeles Police Department), c’est fréquenter l’ennemi, passer de l’autre côté et frôler (parfois même franchir) la ligne jaune…
Comment un homme aussi intègre que ce bon vieux Harry en est-il arrivé là ? Son demi-frère, Mickey Haller, est avocat de la défense et son boulot c’est de trouver des combines pour ses clients. C’est comme ça que des petits (et quelques fois grands…)  malfrats se retrouvent libres…. Voilà Mick qui appelle Harry : il a l’impression qu’un de ses accusés à qui on reproche un meurtre est pris dans une belle magouille, sans doute pour sauver la mise au vrai assassin. Il  a besoin d’un enquêteur, vu que le sien vient d’être accidenté et a pensé à son frangin…. Harry hésite parce qu’il sait bien que s’il accepte cette mission, cela va l’entraîner sur des sables mouvants (et il est loin d’imaginer jusqu’où il ira…)mais son instinct d’enquêteur prend le dessus et il dit oui.

Être de l’autre côté pour Harry, c’est être libre de suivre chacune de ses intuitions sans rendre de compte, c’est se fier à une impression, même floue, c’est se mettre dans les lieux, dans la peau de ceux qui ont agi, s’imprégner de chaque détail connu ou envisagé, prendre le risque de passer la ligne jaune et surtout, surtout : être détesté, incompris de la plupart des anciens collègues qui hurleront à la trahison….et ça, Bosh a du mal… C’est d’ailleurs un des principaux attraits de ce livre, sentir combien notre vieil ami (c’est le vingt-et-unième opus de la série) est tiraillé entre deux envies : celle de rester droit et celle de trouver la réponse, de comprendre en allant fouiner partout. Il est entêté alors il ne lâche rien et plus il avance, plus il se rend compte des risques qu’il prend mais que faire ? L’enquête en elle-même, partie d’un détail infime (et vraiment bien pensé) n’est pas des plus captivantes mais je le répète, l’intérêt n’est pas là. Il faut s’attacher aux deux hommes, issus d’une même famille, ayant choisi des voies si différentes. L’un, un peu hâbleur, qui cherche comment détourner les événements pour sauver celui qu’il défend ; l’autre, attaché à la justice, qui a toujours fait régner la loi et pour qui le mot « tricherie » n’existe pas.

On passe sans cesse de l’un à l’autre, même si Harry a un rôle peut-être un peu plus important. Observer les réactions de chacun, finement décrites par l’auteur, est un régal, car cette ambivalence, représentée ici par deux hommes, pourrait bien être également, celle qu’on a en nous. A savoir, comment démêler le vrai du faux, qui croire lorsque quelqu’un hurle au coup monté et se dit innocent ?

Harry enquête pour la défense alors qu’il a été de l’autre côté pendant toute sa carrière de policier. Cela l’interpelle et  lorsque sa fille lui fait comprendre qu’elle a honte de lui, il a peur de perdre l’embryon de complicité qu’il a établi avec elle, il est angoissé à l’idée de la décevoir…. Les rapports humains sont bouleversés pour Harry, comme si le fait d’avoir endossé « un nouveau costume » l’avait profondément changé…. Il lui faudra beaucoup de patience, mettre son poing dans sa poche (sans oublier le mouchoir dessus) pour arriver à comprendre et à se faire comprendre de ceux qui l’admiraient en tant que policier.

 Ce recueil m’a beaucoup plu, par son contenu, mais aussi sa forme avec toutes les recherches des deux frères qui se télescopent ou se complètent. Il y a également  leur cheminement distincts, leur force et leur faiblesse. Une écriture fluide, complète dans l’approche psychologique. Un traducteur qui a l’habitude de la série et qui fait un excellent travail. Et puis, toujours, ça et là, des références musicales de qualité pour notre plus grand plaisir. Un Connelly comme on les aime !

Jusqu’à l’impensable 
Auteur : Michael Connelly
Traduit de l’anglais par Robert Pépin
Éditions : Calman-Levy (Avril 2017)
ISBN : 978-2702156513
400 pages

Quatrième de couverture

Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de l'aide. Il ne voit en effet que Bosch pour l'aider à innocenter Da Ouan Foster, un ex-membre de gang accusé d'avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Même si la preuve est accablante

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.