Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2017

La disparue de Noël, de Rachel Abbott

la_disparue_de_noel.jpgUne chronique de Cassiopée

Lu sur une journée (de vacances, heureusement), ce roman m’a captivée du début à la fin. Au départ, j’ai cru me retrouver face à une énième histoire d’enlèvement d’enfant qui réapparaît au bout de quelques années. Mais le contexte est beaucoup plus travaillé et touche plusieurs domaines. Il y a d’un côté cette fille de douze ans qui revient dans son foyer (qui n’est plus le même puisque sa mère est morte et que son père a refait sa vie et qu’il y a un demi-frère) et en parallèle, un policier, Tom, qui essaie de découvrir ce que son frère, décédé, a bien pu lui cacher. Où était Natasha pendant les six années où elle a disparu ? Comment se fait-il qu’elle réapparaisse, comme ça, d’un coup, sans sembler réellement heureuse de la situation ? Pourquoi est-elle agressive  et secrète? Pourquoi refuse-t-elle de communiquer ? Joue-t-elle un rôle et quel est le sens caché de tout cela ? Quant à Tom, pourquoi des cambrioleurs semblent s’intéresser à des documents qu’il a récupérés après la mort de son frangin ?

David, son père et Emma, la nouvelle épouse de ce dernier, sont totalement démunis devant cette pré adolescente aux réactions surprenantes, qui semble avoir été tant brisée, que plus rien ne la touche … Qu’a-t-elle enduré ou vu pendant qu’elle était séquestrée ? Et pour quelle raison vient-elle d’être libérée ?

Tom, un policier, accompagnée de sa collaboratrice Becky, se retrouve au cœur de l’enquête concernant Natasha. Ce qui aurait pu être assez vite réglé va s’avérer très compliqué et les ramifications seront très nombreuses. D’autant plus que les enquêteurs sont confrontés à quelques situations délicates, voire bizarres, qui leur posent vraiment question….. Ils marchent sur des œufs et doivent prendre moult précautions pour ne pas braquer Natasha au risque qu’elle se ferme complètement. Que sait-elle sur les événements passés et à venir ? Est-elle manipulée ou manipulatrice ? Les traits de caractère de cette dernière sont abordés avec doigté, l’auteur n’oubliant jamais de rappeler la captivité de « Tasha » pour expliquer sa façon d’être.

Ce roman très bien écrit (merci à la traductrice qui a maintenu, en trouvant un vocabulaire adapté, un suspense terrible) est construit sur un rythme rapide. L’auteur aborde plusieurs sujets : le poids de la culpabilité, la violence faite aux enfants, le « conditionnement » des personnes  qui fausse leur jugement, les magouilles financières, la sécurité informatique et les hackers , les non-dits dans le couple et bien d’autres encore….. Certains reprocheront peut-être que tout cela ne soit qu’effleuré mais il aurait été difficile de faire autrement, à moins d’écrire un pavé, qui aurait alors perdu en cadence ! Ce qui est suggéré sur chaque thème est bien suffisant pour maintenir le lecteur le nez sur les pages, aspirant à lire encore plus vite pour avoir les tenants et les aboutissants.

Ce que j’ai sans doute le plus apprécié (même si j’avais lu la fin avant le début selon mon habitude), c’est que Rachel Abbott a vraiment travaillé son intrigue et qu’il ya plusieurs pistes avant que tout cela ne se recentre. Les liens entre les protagonistes ont été soigneusement mis en place et on avance au fil des pages dans la connaissance de chacun, découvrant des facettes de leur personnalité que l’on n’ avait pas envisagées.

En résumé, un excellent moment de lecture pour moi !

La disparue de Noël
Auteur : Rachel Abbott
Traduit par Muriel Levet
Éditions : Belfond (2 Novembre 2017)
ISBN : 9782714475275
460 pages

Quatrième de couverture

Une route de campagne verglacée. Une voiture qui perd le contrôle : la conductrice est tuée sur le coup ; Natasha, sa fille de six ans assise à l’arrière, se volatilise sans explication. Quelques années plus tard, David fait de son mieux pour se reconstruire après le drame qui a emporté sa femme et sa fille. Il forme désormais un couple heureux avec la douce Emma et le petit Ollie, adorable bambin de dix-huit mois qui comble leur foyer. Mais un jour, une inconnue débarque dans leur cuisine. Natasha.

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.