Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2018

Des yeux comme les miens, de Sheena Kamal

Des-yeux.jpgUne chronique de Cassiopée

Nora Watts est employée par des détectives privés pour apporter une aide lorsqu’ils en ont besoin pour des recherches ou autres. Elle s’est installée dans cette vie, sans aucun doute pour oublier un passé qui a dû la faire souffrir… On le sent dès les premières pages, elle ne dit pas tout, elle est secrète, même avec ses employeurs et pour tout cerner de ce personnage il nous faudra au minimum les trois cent cinquante pages du roman et ce ne sera peut-être pas suffisant….

Un matin, un appel téléphonique la réveille tôt. Un homme dont elle n’a jamais entendu parler lui demande son aide pour retrouver sa fille disparue… Nora ne voit pas bien en quoi elle peut intervenir et faire quelque chose mais elle se rend au rendez-vous et se retrouve finalement embarquée dans  une enquête qu’elle était loin d’imaginer.

On pourrait croire que la recherche de la jeune disparue va occuper une bonne part de cet opus mais ce n’est pas vraiment le cas, cette quête est présente en filigrane. Mais c’est Nora qui tient toute la place. Femme surprenante, complexe, envahie de démons intérieurs, « captant » les autres lorsqu’elle les rencontre, comme si elle avait des antennes. Fragile et forte à la fois, elle nous fascine, nous entraîne dans ses troubles, ses égarements. Elle se raconte (la narration est à la première personne) et nous ressentons très vite qu’elle est une force de la nature. Elle a « ramassé » mais s’est toujours relevée. Elle a des facultés exceptionnelles comme les personnes qui ne peuvent que compter sur elle-même pour s’en sortir. Elle se cache des hommes, elle est presque incognito dans cette ville de Vancouver qu’elle connaît par cœur et qui l’abrite. Pourquoi ? A-t-elle l’impression que cet anonymat  la protège ? Si oui, de quoi a-t-elle peur ?  Qu’a-t-elle vécu, subi pour être soupçonneuse à ce point ?  Qui sont ceux qui lui ont confié cette enquête ? Qui sont ceux qui semblent la suivre, la surveiller ? Qu’a-t-elle fait pour provoquer le courroux de certains ?

Adoption, métissage, famille, addiction à l’alcool, attitude devant la mort et la maladie, poids du passé qui configure le présent ….de nombreux thèmes sont abordés dans ce livre. L’auteur les explore à travers la personnalité parfois confuse (enfin, c’est l’impression qu’elle donne)  de Nora, et également par le biais des rencontres qu’elle fait.  On est tellement imprégné du texte que lorsqu’elle quitte la ville pour aller dans la nature, on a froid avec elle, on voudrait lui apporter un peu de réconfort mais on ne peut pas…..

L’écriture de Sheena Kamal est puissante, directe, elle vous enveloppe, vous faisant pénétrer au plus profond de son histoire. On se sent comme absorbé par cette atmosphère parfois lourde de peurs, de souvenirs douloureux, de si peu d’espoir que tout nous semble sombre, si sombre…. Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce titre, c’est que tous les individus sont « étoffés ». On ne peut pas dire que seule Nora a été travaillée, chacun des autres a ce petit quelque chose en plus qui lui donne de la consistance, qui le rend crédible aux yeux du lecteur. C’est un excellent récit que je recommande et c’est avec plaisir que je retrouverai Nora Watts…..

 

Des yeux comme les miens
Auteur : Sheena Kamal
Traduit de l’anglais (Canada) par Claire Breton
Éditions : Jean-Claude Lattès (Janvier 2018)
ISBN : 9782709656887
350 pages

Quatrième de couverture

Le téléphone la réveille à 5 heures du matin. Et avant 7 heures, un appel n’annonce jamais rien de bon. Nora ne  connait pas  Everett Walsh mais celui-ci est persuadé qu’elle doit savoir quelque chose sur sa fille adoptée récemment disparue. Perturbée, mal comprise,  Nora déjà submergée par ces  problèmes personnels, refuse de s’impliquer. Jusqu’à ce qu’elle voie la photo. Une jeune fille, une adolescente, qui a ses yeux. Comment pourrait-elle lui tourner le dos  ?

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.