Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2018

Emma dans la nuit, de Wendy Walker

Emma.jpgUne chronique de Cassiopée

Les gens croient ce qu’ils ont envie de croire…..

 C’est le deuxième roman que je lis de Wendy  Walker et comme dans le premier, une grande part est donnée à l’approche psychologique des personnages. Non seulement pour expliquer leur caractère mais surtout pour décortiquer leur mode de fonctionnement, leurs réactions et leurs rapports humains. Ici, c’est le thème du narcissisme (et ses dérives)  qui est abordé avec brio.

Deux sœurs ont disparu il y a trois ans et malgré leurs efforts les policiers du FBI en charge des recherches (dont Leo et Abigail (psychiatre) ) n’ont rien trouvé. Si Leo s’en est accommodé, Abigail, elle, n’a pas digéré et elle n’a jamais oublié cette affaire. Aussi  lorsqu’une des sœurs réapparaît, elle veut reprendre  les choses en mains pour relancer l’enquête.  C’est une femme dont le passé familial est assez chargé. Elle a souffert de l’attitude de sa mère et a mis en parallèle quelques observations de sa vie personnelle avec ce qu’elle a constaté chez les Tanner. Mais rien d’assez probant ou d’assez « utilisable » pour que ses collègues la suivent sur cette voie…..  Avec Cass, la plus jeune des frangines, qui réapparaît, c’est l’occasion de replonger au cœur de cette double disparition jamais élucidée.

Cass est troublante, on la suit de l’intérieur, dans ses réflexions personnelles

« Je pense qu’il a deux sortes de personnes: celles qui ont un cri à l’intérieur et les autres.[…].  Si vous n’avez pas le cri, vous ne pouvez pas comprendre. »

et de l’extérieur lorsqu’on a le regard de la psychologue sur les faits. Comment elle a agi par le passé et ce qu’elle souhaite essayer maintenant.  Cass, c’est une jeune fille, elle a grandi et changé en trois ans, sa mère est désarçonnée, perdue devant cet enfant dont une part lui a échappé. De plus, la relation entre les sœurs et avec la mère n’est pas nette, on le sent, il y a quelque chose de bizarre dans cette famille, mais quoi ?

C’est là qu’Abby contribue  à nous éclairer, disséquant les liens qui ont été établis dans la fratrie in et off puisque la famille a été « recomposée ». Le thème du narcissisme en psychologie est présenté, expliqué et tout ce qu’on apprend est introduit au fil des pages, en suivant les pensées ou les actes des uns et des autres. Petit à petit, les « contours » se précisent, on comprend ce qui a pu se passer, même si on refuse de croire que ce soit possible. D’ailleurs, est-ce que la rescapée dit la vérité ? Est-ce que ses parents, leurs conjoints , les demi frères mentent pour cacher certains événements ? C’est très complexe entre toutes ces personnes car aucune ne semble vraiment clair dans ses propos, omettant volontairement ou non, de tout dévoiler….

L’auteur s’y prend à merveille pour explorer la part d’ombre, les failles de l’âme humaine, les troubles de la personnalité. C’est prenant et intéressant car on découvre pourquoi  les narcissiques ont besoin d’être adulés, de contrôler leur entourage et combien leur attitude peut être étouffante et anxiogène….

J’ai trouvé ce roman bien écrit, bien traduit également. Wendy Walker nous passionne. Nous allons avec elle alternativement, dans le passé, le présent, et l’esprit des protagonistes. Il n’y a pas pléthore de rebondissements, ni de scènes difficiles et pourtant on ressent le malaise en filigrane.  On s’interroge sans cesse. Qui manipule qui ? C’est ce qu’il faudra démêler pour avoir les tenants et les aboutissants de ce recueil qui en surprendra plus d’un….

Emma dans la nuit
Auteur : Wendy Walker
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Karine Lalechère
Éditions : Sonatine (15 Février 2018)
ISBN : 978-2355845253
312 pages

Quatrième de couverture

Emma, 17 ans, et Cass, 15 ans, sont les sœurs Tanner, devenues tragiquement célèbres depuis leur inexplicable disparition. Après trois ans d'absence, Cass frappe à la porte de chez ses parents. Elle est seule. Que s'est-il réellement passé trois ans auparavant ?

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.