Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2018

La petite fille du phare de Christophe Ferré

Une chronique de Cassiopée

9782809825107-001-G-220x345.jpegIl ne se passe jamais rien dans ce petit coin de Bretagne et s’il arrive que les relations soient un peu houleuses avec les voisins, cela reste supportable. Alors, Morgane et Elouan ont laissé Gaela, leur petite fille à la garde du grand frère, pendant qu’ils faisaient un petit tour au pub. Bien sûr, ce n’est pas vraiment prudent mais le bébé dort et le téléphone portable est là en cas de problème. Au retour de leur soirée, le berceau est vide …. C’est l’horreur pour les jeunes parents.  Aucune trace, pas un indice, rien, le vide….  Que s’est-il passé ? Pourquoi ?

L’enquête que mène la police est délicate. Les gens sont taiseux, à commencer par les parents qui semblent avoir une vie secrète chacun de leur côté. Les rumeurs courent, certains disent avoir vu quelque chose puis se rétractent, d’autres ne parlent pas tout de suite, se taisent de peur de représailles, nuisant ainsi aux recherches …. Morgane, la mère, est parfois confuse, « pas nette »…. Le père, quant à lui, n’a pas l’air clair non plus. Le couple était-il vraiment heureux ou cache-t-il quelque chose  ?

C’est avec des chapitres très courts, de seulement quelques pages, des phrases souvent brèves et une écriture concise que l’auteur nous emmène sur la lande bretonne, près de la côte de granit rose. Le décor est beau, énigmatique, épuré et charmeur et tient une grande place. On se laisse pénétrer de l’atmosphère de mystère qu’installe Christophe Ferré. Les protagonistes sont tous plus troublants les uns que les autres, les fausses pistes se multiplient (peut-être un peu trop, ce qui peut donner l’impression de quelques longueurs qui « cassent » le rythme). Une journaliste qui a les yeux et les oreilles partout, fait des révélations sur son blog personnel et elle semble au courant de nombreuses informations avant même que les personnes concernées le sachent, cela déstabilise tout le monde. La mère, Morgane, qui est très rapidement en première ligne, essaie de se défendre mais dit-elle toute la vérité ? Le climat est tendu, la confiance n’est plus de mise même entre amis…. On s’aperçoit vite que face à un drame d’une telle ampleur, les réactions sont très différentes d’un individu à l’autre. Certains se taisent, d’autres ont besoin de se confier, de parler, d’autres encore veulent agir ou parfois se cacher. Le dialogue n’est pas aisé non plus lorsque vous vous sentez observé, épié, surveillé.  Les pages se tournent, le lecteur subodore une future révélation mais rien ne filtre jusqu’au rebondissement des dernières pages qui est très bien mis en place, original.

J’ai apprécié que l’auteur  ait mis une carte dans les premières pages, cela nous aide à situer les différents lieux (il aurait pu mettre des photos tant ce coin est beau !). L’ambiance feutrée, faite de défiance est bien retranscrite, l’approche psychologique des uns et des autres est intéressante. Seul petit bémol, il y a quelques invraisemblances qui peuvent déranger.  Cela reste, malgré tout, une lecture agréable, d’autant que la fin est bluffante.

 

NB : La couverture est magnifique !!

 

La petite fille du phare
Auteur : Christophe Ferré
Éditions : L’Archipel (3 Octobre 2018)
450 pages

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.