Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2020

La faiblesse du maillon, d'Eric Halphen

maillon.jpgUne chronique de Cassiopée

On l’appelle « Le Boss », il est jeune, il a les dents longues et est candidat à la présidentielle. Il a une garde rapprochée qui organise, réfléchit, oriente le public lors des meetings, agit en sous mains, prépare, anticipe et se débrouille pour que tout roule. Gustave fait partie de ce groupe. Ambitieux, il espère bien tirer parti de cette situation, voire monter en grade, gagner plus etc… Il est en couple avec Olivia, commissaire de police qui court après des trafiquants de drogue. Deux milieux totalement différents, le premier est un peu le domaine de la tricherie, de l’esbrouffe et le second, celui de la rigueur où on ne ment pas. On sent que leur union est fragile, leurs horaires sont décalés, leur quotidien à l’opposé l’un de l’autre mais ils font des concessions et puis, une fois l’élection passée, ça ira sans doute mieux. Ils seront moins tendus, enfin…peut-être….

Chacun essaie de faire face, de donner le meilleur pour son travail. Et un jour, un grain de sable ….Pour elle, un tir mal contrôlé ; pour lui, un sms de menace…. A partir de là, tout se délite… L’équilibre précaire en prend un coup. Difficile de faire face, de savoir à qui faire confiance. Y-a-t-il manipulation pour les détruire ? Le Juge Jonas Barth et le commissaire Max Bizek, deux personnages récurrents de l’auteur vont alors faire leur apparition. Leur but ? Trouver où se situe la vérité entre apparence et réalité…pas simple…il leur faudra beaucoup de clairvoyance, de pugnacité pour démêler les fils de tous les événements qui se bousculent.

Je n’avais jamais lu Éric Halphen, et c’est pour moi une belle découverte. De nombreux thèmes sont abordés. Même si parfois ils sont survolés, c’est intéressant car ils ancrent les protagonistes dans la « vraie vie », les ennuis que tout un chacun peut rencontrer lorsqu’il ne sait plus où il en est, lorsqu’il perd pied. Bien sûr, la campagne du Boss n’est pas sans rappeler celle de notre président. On n’a pas connu tous les détails mais de nombreuses émissions nous ont éclairés sur le fonctionnement de ses alliés et la façon de le mettre en avant. Alors, oui, ce récit, c’est de la fiction mais personne ne m’empêchera de penser qu’il y a quelques similitudes et que c’est …. édifiant….

Gustave et Olivia, vont se battre pour démontrer leur intégrité mais n’ont-ils pas une part d’ombre ? Des secrets non avoués, et peut-être inavouables, des failles, qui vont être mis au jour ? Que peuvent-ils divulguer sans se mettre en danger ?  Où commence la droiture, où s’arrête-t-elle ? Lorsqu’on est soumis à la pression, ne risque-t-on pas de flancher, de digresser ? L’auteur nous rappelle le poids des réseaux sociaux, de la société, des influences diverses qui entraînent quelques fois vers la corruption (et une fois qu’on a mis le doigt dedans…). Il met en scène la complexité des rapports humains autour de toutes les formes de pouvoir. Il maîtrise son sujet et sait indéniablement de quoi il parle. De ce fait, il arrive que l’atmosphère prenne le pas sur l’enquête mais ça ne m’a pas gênée car tout est évoqué avec finesse et l’ensemble forme un tout. L’ambiance, l’ambivalence des individus sont autant importants que de découvrir qui a l’intention de mettre à mal la carrière de nos deux tourtereaux.

L’écriture est au scalpel, implacable, Eric Halphen ne se positionne pas, il raconte, et avec un style dépourvu de toutes fioritures, il nous emmène à sa suite au plus près de chaque individu pour le cerner, le comprendre, l’accompagner…. J’ai trouvé très intéressant les liens entre le milieu de la politique et de la police, les interférences et les répercussions que chaque événement peut avoir sur les activités professionnelles. Une lecture très plaisante, je vais me pencher sur les titres précédents !

 

Éditions : Payot & Rivages (3 Juin 2020)
450 pages

Quatrième de couverture

Olivia Guimard est commissaire à l'Office central de répression du trafic de stupéfiants. Elle est aussi la compagne de Gustave Oerelmans, un jeune ambitieux de la garde rapprochée d'un candidat à l'élection présidentielle, surnommé le Boss. Perturbée, la jeune femme commet un acte irréparable qui pourrait nuire à la carrière de son ami.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.