Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2020

L’ombre de l’assassin, de Rachel Caine (Killman Creek)

41LIQcnAwEL._SX195_.jpgUne chronique de Cassiopée

Elle s’appelait Gina, mais ça c’était avant dans « L’ombre de la menace » où de jeune femme amoureuse, pétillante et pleine de vie, elle était devenue femme soumise avant de découvrir l’horreur, un mari tueur en série, qui cachait bien ses penchants malsains.

Maintenant, elle est Gwen, une battante, prête au combat pour sauver ses enfants, entraînée au tir, sportive et plus du tout docile. Forte, le plus possible, ne montrant pas ses failles pour espérer vivre en paix et ne plus souffrir. Après avoir fuit de cachettes en cachettes avant que son ex-mari finisse en prison, elle semble avoir trouvé un semblant d’équilibre. Sauf que voilà, au cours d’une évasion collective, il disparaît et n’est pas repris….

La terreur, l’angoisse vont de nouveau s’incruster dans le quotidien de Gwen. D’autant plus qu’elle reçoit un sms sur un téléphone portable qu’elle vient de se procurer et dont personne n’a le numéro ! Il est nécessaire de fuir à nouveau. Première étape : mettre ses deux enfants à l’abri puis en second lieu, traquer son ex-mari. Elle ne veut plus être une proie, elle décide de devenir chasseur afin de le coincer. Elle ne sait pas à quoi elle s’expose, quels risques elle prend, même si elle se doute que ce sera très dur. Melvin, son ex, est non-seulement pervers, dangereux mais également soutenu par un réseau complet issu du dark net. Elle n’a que sa volonté d’en finir et l’aide de Sam, le frère d’une des victimes, avec qui elle a fini par créer des liens. Tous les deux veulent la mort de Melvin mais vont-ils y arriver ?

A mon avis, il est préférable d’avoir lu le premier roman de l’auteur avant de découvrir celui-ci. Même si les rappels sont suffisamment explicites, on comprend mieux la personnalité des protagonistes si on a vu leur évolution et les différentes circonstances qui les ont transformés.

J’ai trouvé ce récit encore plus abouti que le premier, plus profond. J’appréhendais un peu car retrouver des personnages n’est jamais anodin, est-ce que ça n’allait pas être l’histoire de trop ? Une traque juste à la chute finale genre course contre la montre ? C’est beaucoup plus réfléchi que ça et Rachel Caine m’a vraiment étonnée. Sur les premières pages, j’ai eu peur d’être déçue puis très rapidement, j’ai découvert les aspects et les angles de vue très variés sur ce qui se déroule sous nos yeux. Les chapitres sont tous à la première personne, chacun s’exprime en disant « je ». Gwen, Sam, les enfants prennent la parole tour à tour. Parfois un même événement est évoqué, chacun a son approche, sa perception des faits, son interprétation…. Cette façon de présenter le déroulement est très intéressante. Cela apporte un surcroit d’intérêt. De plus, le vocabulaire est adapté à la personne qui « parle ». On a ainsi un bon aperçu de leurs sentiments, de leurs émotions, de leurs questions…

Je ne m’attendais pas à tant de rebondissements. Rachel Caine sait très bien maintenir un suspense important et une atmosphère anxiogène. Parfois, j’avais la gorge nouée et je sentais l’anxiété monter. Le rythme est effréné, il n’y a pas de temps mort. On a peur pour Rachel, pour ceux qu’elle aime. On doute, on s’interroge, et si on était totalement manipulé ? Pas conscient du fait qu’on ne voit que ce qu’on veut nous montrer et que c’est la même chose pour Gwen, Sam et les autres….

J’ai beaucoup aimé ce nouveau recueil de Rachel Caine, tout est parfaitement mis en place pour qu’on ait aucune certitude, que l’incertitude nous envahisse, que les choses se dévoilent par bribes, nous emmenant alors sur une autre piste. Une excellente lecture !

 

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Sebastian Danchin
Éditions : L’Archipel (15 Octobre 2020)
ISBN : 978-2809828887
400 pages

Quatrième de couverture

Gwen était parvenue à sauver ses enfants des griffes de son ex- mari, le tueur en série Melvin Royal. Mais celui-ci vient de s'évader de prison. Et elle prend peur. Alors que seule une poignée de personnes connaissent son nouveau numéro de portable, elle reçoit ce texto glaçant : " Vous n'êtes plus en sécurité nulle part " ! Fuir ou se terrer de nouveau ne servirait à rien. L'heure a sonné d'inverser les rôles... De proie, Gwen veut devenir prédateur.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.