Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2021

Tout droit, de Philippe Paternolli

tout droit.jpgUne chronique de Cassiopée

C’est avec une écriture vive, puissante et dénuée de toute fioriture que Philippe Paternolli nous emporte dans son nouveau roman. C’est une œuvre de fiction, il est bon de le rappeler car certains faits ne sont pas sans rappeler des événements réels….

Grand prix de Formule 1, en 2013, lors des essais d’un grand prix, deux véhicules vont « tout droit » et loupent un virage, bilan : deux conducteurs morts. Pourtant il s’agissait de pilotes aguerris, dont les bolides sont révisés avec soin, régulièrement par des professionnels. Manque de maîtrise liée à la vitesse : accidents et affaires classées. On n’en parle plus.

Trois ans plus tard, un tigre a eu un festin peu ordinaire, il a dévoré Noël Texier, patron d'un puissant groupe de communication. Bilan ? Un homme mort et deux tigres décapités (mais ils avaient le ventre plein ; -), dont l’un a en gueule le portefeuille de l’homme mangé. Bien sûr, une version édulcorée de ce décès est servie aux médias et au grand public. Pas la peine de donner des détails sordides. Il faut malgré tout démêler les faits et pour cela il est nécessaire de confier cette mission à une grande pointure. C’est Vincent Erno qui est mandaté. Il travaille pour un « cabinet noir » des services secrets. C’est un personnage récurrent de l’auteur mais on peut découvrir ce recueil sans savoir ce qu’il a vécu auparavant (si besoin, un petit rappel est glissé). Il va collaborer avec les flics du coin et comme il est bien placé, il sait pas mal de choses sur eux (et ça, c’est vraiment amusant parce que ceux qu’il côtoie s’imaginent que leur vie privée est bien discrète et pfff lui, l’air de rien, il leur balance ce qu’il a appris avec désinvolture…)

Collaboration… le mot est peut-être un peu surestimé. Erno, c’est lui qui tient les rênes et qui décide. D’ailleurs quand il interroge les personnes liées à l’affaire (épouse, collaborateurs ou autres), il semble poser des questions qui ne font pas toujours sens pour ceux qui participent. Et il attend qu’on l’interpelle, il est persuadé d’en apprendre plus quand ça se passe comme ça. Et c’est intéressant de voir comment son esprit fonctionne dans ces cas-là.

L’enquête de Vincent va l’emmener dans différents coins de France et il reliera 2016 à 2013. Des hommes tirent les ficelles dans l’ombre, manipulent les uns et les autres dans un but précis. Il faut stopper ce qui peut être dangereux, négocier de temps à autre sans pour autant perdre la main. Il faudra toute la sagacité et tout le doigté d’Erno pour avancer et décrypter l’ensemble des événements.

Ce récit est court mais dense. Pas de temps mort, du suspense, de l’action, une pointe d’humour, des rebondissements et en filigrane une solide réflexion sur les possibles dérives du monde…. Politique, informatique, influence, certains utilisent leur force pour de bien mauvais choix….

Ce recueil captivant est là pour nous détendre mais on peut aussi penser qu’il nous rappelle d’être vigilant face aux dérives sinon on ne sait pas où on va mais on ira « tout droit »…..

Éditions : du Caïman (7 avril 2021)
ISBN : 978-2919066889
196 pages

Quatrième de couverture

Juin 2013, deux accidents mortels surviennent à un jour d'intervalle sur la piste de Silverstone lors des essais du Grand Prix de F1. 2016, un couple de tigres est retrouvé décapité au zoo de la Barben en Provence. On retrouve, entre autres, le portefeuille de Noël Texier, patron d'un puissant groupe de communication, dans la gueule du mâle, et les restes de Texier dans l'estomac du fauve. Vincent Erno est dépêché par le Cube (cabinet noir en marge des Services Secrets français) pour enquêter sur cette mort visant l'un des hommes les plus puissants de France.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.