Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2017

Le Couple d'à côté, de Shari Lapena

le_couple_d_a_cote.jpgUne chronique de Cassiopée

Totalement addictif !

Les relations de bon voisinage, c’est toujours plus agréable que le contraire… Anne Et Marco s’entendent bien avec les habitants de la maison mitoyenne : Cynthia et Graham, les deux femmes sont même devenues amies. Anne a arrêté son travail suite à une profonde dépression post partum, elle se sent grosse (il lui reste quelques kilos à perdre), moche, pas très bien dans sa peau…..d’autant plus que Cynthia est une vraie figure de mode : grande, élancée, toujours rayonnante… Graham est plus taiseux, et si Marco n’est pas le mari dont les parents d’Anne rêvaient pour elle, elle l’aime et se sent bien avec lui…. Il faut dire que la mère d’Anne et son second mari sont très riches alors leur gendre, même s’il est travailleur… ce n’est pas celui qu’ils avaient choisi…. Les deux couples se côtoient régulièrement, un peu moins depuis qu’Anne a accouché : Cynthia n’aime pas les bébés et ne veut pas d’enfants… Les relations entre les deux épouses sont, de fait, plus distendues….

Une soirée d’anniversaire est organisée pour les quarante ans de Graham. Ce serait mieux sans Cora, la fille d’Anne, qui n’est pas toujours facile, elle pleure beaucoup et risque de gâcher un peu le repas. Comme la baby-sitter s’est décommandée, l’écoute bébé sera installé et par précautions, les deux parents passeront toutes les demi-heures. Anne, en maman attentionnée n’est pas trop d’accord mais finit par suivre son mari. L’attitude de Cynthia la dérange, elle semble draguer Marco et trop c’est trop. Est-ce qu’Anne imagine les faits car elle est épuisée ? Est-ce que Cynthia n’est pas « nette » et essaie de détourner l’attention ? Lorsqu’en rentrant se coucher, Anne et Marco trouvent le lit de Cora vide, tout cela passe au second plan. La police est aussitôt appelée et là le lecteur ne lâche plus le livre… Pourquoi ? D’abord le suspense est omniprésent. De plus les événements, révélations s’enchaînent apportant un nouvel éclairage sur les personnages. L’écriture en majorité au présent, donne un récit très vif, sans temps mort. Les phrases courtes, sans fioriture excessive, maintiennent en haleine. Certains ne manqueront pas de regretter une approche psychologique pas assez travaillée mais ce n’était sans doute pas le but de l’auteur. On a sous les yeux des parents bouleversés, des grands –parents prêts à tout (même à donner une partie de leur fortune), un policier teigneux qui se méfie de tout le monde (et j’ai beaucoup apprécié cet individu et sa façon d’aborder le problème de la disparition de la fillette).

Ce n’est pas la première fois que le thème du kidnapping est abordé dans un roman. Mais cette fois-ci, l’auteur nous égare régulièrement sur des pistes toutes aussi vraisemblables les unes que les autres. Est-ce le père dont l’entreprise ne va pas bien (et qui ne peut pas, décemment, redemander une aide à ses beaux-parents qui ne le portent pas dans leur cœur) ? Est-ce la mère, qui semble très fragile psychologiquement et qui n’a pas tout dit de son passé ? Est-ce un inconnu qui sait que Papy et Mamy sont riches, très riches ? Ou les voisins, par jalousie ou dans le but de semer la zizanie ?

J’ai beaucoup apprécié ce livre, je l’ai trouvé agréable et facile à lire. Le fond de l’intrigue avec ses ramifications dans le passé familial m’a paru très bien construit. Les indices distillés au compte-gouttes sont intéressants et donnent lieu à différentes spéculations dont certaines qui créent un malaise. La fin m’a laissée sans voix. C’est un premier roman et Shari Lapena devra confirmer ses qualités dans un autre récit mais je suis confiante.

 

Le Couple d'à côté

Auteur : Shari Lapena

Traduit de l’anglais (Canada) par Valérie Le Plouhinec

Éditions : Presses de la Cité (21 Septembre 2017)

ISBN : 9782258137653

336 pages

 

Quatrième de couverture

 Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu'à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s'étire. La dernière fois qu'ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l'impensable s'est produit : le berceau est vide.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.