Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2018

Le vase rose, de Eric Oliva

le_vase_rose.jpgUne chronique de Cassiopée

Frédéric Caussois est confronté au pire cauchemar que l’on puisse imaginer lorsqu’on est parent : le décès d’un enfant.  Tao avait besoin d’un traitement, son papa lui a donné un médicament et au lieu d’être guéri, il a été empoisonné ! C’est l’horreur et il n’y a aucun moyen de revenir en arrière. Non seulement son fils est mort mais il n’a rien pu faire pour le soulager de ce qu’il a enduré.
Comment un couple peut-il survivre au décès d’un tout petit ? Comment appréhender l’avenir, avancer et continuer à vivre ? Frédéric ne peut pas rester sans rien faire, il ne peut pas accepter cette mort sans comprendre ce qu’il s’est passé. Alors, trouvant que les enquêteurs ne fouillent pas assez, il va chercher lui-même. Certains diraient que c’est inutile, que cela ne fera pas revenir Tao… D’autres, seraient admiratifs devant ce père qui veut des explications, qui ne lâche rien.  Quel est le prix à payer pour connaître la vérité ? Frédéric ne va-t-il pas mettre sa situation professionnelle et son couple en danger ? A consacrer trop d’heures à sa quête, ne prend –il pas le risque de se perdre, de négliger sa femme et de n’être que l’ombre de lui-même ? Et pourtant parallèlement, n’est-ce pas le fait d’être toujours en recherches qui le maintient en vie ? Qu’auriez-vous fait à sa place ?

Dès les premières pages, on rentre dans le vif du sujet. Frédéric lit « Le vase rose » (une histoire  du  Petit Nicolas) à son fils et peu de temps après, tout est fini et il n’y a plus d’espoir.  On sent très vite que les parents peuvent être accusés, que rien n’est clair et qu’il va être difficile pour eux de prouver leur bonne foi et de trouver le coupable si coupable il y a… Et si c’était simplement la faute « à pas de chance » ? Que dire, que faire, dans quelle direction creuser pour obtenir un semblant de réponse, une explication ?

Par l’intermédiaire des interrogations de Frédéric, nous allons rencontrer différents personnages. Certains sont pittoresques, d’autres carrément antipathiques, il y a également ceux qu’on a du mal à cerner….Le Maréchal des Logis aurait préféré couler des jours tranquilles jusqu’à la retraite et le voilà avec une drôle d’affaire sur les bras. D’autant plus que le père du petit garçon décédé se mêle de tout et demande qu’on lui rende des comptes…. Il y a aussi un gendarme, avec la fougue du jeune embauché, il est plein d’énergie et essaie de faire de son mieux et bien d’autres encore ….

Ce roman m’a beaucoup plu, j’ai aimé l’écriture fluide et le style vif de l’auteur. J’ai compris le combat de ce Papa. J’ai souffert avec lui, j’ai eu peur pour lui.  Sa détresse est immense et il a encore la force d’agir, de puiser au plus au plus loin pour tenir debout. Eric Oliva a réussi à le rendre terriblement humain et on ne peut que ressentir une profonde empathie devant la peine de cet homme… J’ai trouvé que l’ensemble était bien construit, agréable à lire, ni trop long, ni trop court, parfaitement dosé.

Le vase rose
Auteur : Eric Oliva
Éditions : Taurnada (3 Mai 2018)
ISBN : 9782372580434
240 pages

Quatrième de couverture

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ? Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever. Frédéric Caussois a choisi. Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.