Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2022

Red Power, de Thomas King (The Red Power Murders)

Red Power.jpgUne chronique de Cassiopée

C’est dans la ville fictive de Chinook que se déroule ce récit mettant à nouveau en scène Thumps DreadfulWater, un ancien policier devenu photographe. C’est un homme indépendant, Cherokee, qui vit avec une chatte au caractère particulier. Ils s’accommodent l’un de l’autre et c’est avec beaucoup d’humour que l’auteur décrit leur relation. Thumps aime vivre à son rythme, ne supporte pas trop les ordres et agit souvent en électron libre.

C’est l’hiver, il fait froid, Dreadful n’est pas tellement équipé pour la saison et il filerait volontiers vers des cieux plus cléments. Mais sa voiture est capricieuse et surtout on lui confie en une journée, deux missions qui peuvent ne faire qu’une. Noah Ridge, le leader du Red Power Movement dont le but est d’attirer l’attention sur les indiens et leurs conditions de vie afin de les protéger face au colonialisme et au mépris de certains gouvernants, est présent dans la cité pour promouvoir son autobiographie. Thumps devra le photographier et le protéger…. Finalement, on n’aura pas besoin de lui de la même façon que ce qui était prévu. En effet, un homme mort est retrouvé dans une chambre d’hôtel. Le shérif, bien qu’il ait un adjoint, demande de l’aide à DreadfulWater. Ce dernier n’est pas forcément motivé pour intervenir d’autant plus que le collègue du shérif est particulièrement désagréable. De plus, il croise l’assistante de Ridge qui est une ancienne connaissance à lui …. Des faits perturbants se succèdent, certains liés au passé et une atmosphère faite de mystères et de non-dits s’installe. D’autres personnes sont retrouvées mortes et cela n’arrange pas les affaires de Thumps qui semble être lien avec tout le monde puisque tous ces macchabées ne lui sont pas inconnus.

Extrêmement travaillée cette histoire implique de nombreux personnages, qui interviennent petit à petit et qu’on peut aisément repérer. Tous ont un rôle dans l’intrigue, et il faut essayer de cerner leurs caractères très variés pour comprendre comment ils vont réagir. Entre l’instinct protecteur de certains, la colère rentrée ou la finesse d’esprit des autres, les personnalités diverses sont très intéressantes, notamment quand on suit l’évolution de celle de Ridge. Un homme charismatique passionné qui a fini par être égocentrique….quel gâchis….

C’est le deuxième livre de Thomas King que je lis et j’apprécie vraiment que le scénario soit réfléchi, construit sur différents aspects, et en lien avec des thèmes importants tels la place des indiens, les pots de vin des gouvernants, les luttes pour de bonnes causes…. Pour autant, ce n’est pas un texte rébarbatif car l’écriture (merci aux traducteurs) de l’auteur est pleine de pointes d’humour ou de dérision.

« Le meilleur moyen de combattre l’hiver, comprit Thumps en sortant du bureau du shérif, consiste à être en permanence en colère. En ce moment, il était si furieux qu’il aurait fait fondre la calotte polaire. »

Le style est fluide malgré les nombreuses entrées et tous les faits, l’auteur construit son texte avec beaucoup de doigté et d’intelligence. J’aimerais savoir comment il s’y prend pour imbriquer tous les éléments et rédiger un roman qui ne « boîte » pas, où on ne se perd pas et qui maintient le suspense. C’est très plaisant à lire, on a le sentiment de voir se dérouler les scènes sous nos yeux. Je pense d’ailleurs qu’on pourrait faire une sympathique adaptation cinématographique.

Encore une belle découverte littéraire !

Traduit de l’anglais (Canada) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné
Éditions : Liana Levi (5 Mai 2022)
ISBN : 9791034905942
340 pages

Quatrième de couverture

«C’est fou comme le passé sait vous rattraper», pense Thumps DreadfulWater quand ce vieux Noah Ridge débarque à Chinook pour présenter son autobiographie. Puis très vite, l’ancien policier s’interroge: pourquoi diable le leader charismatique du Red Power Movement, qui a toujours soigné son image, choisit-il cette minuscule réserve pour évoquer ses combats d’autrefois? S’il s’écoutait, il roulerait vers le sud et ne rentrerait que quand Noah Ridge et l’hiver auraient quitté la ville. Mais sa curiosité est la plus forte, d’autant qu’un agent du FBI choisit ce moment pour venir faire du tourisme dans les parages et que les cadavres, du passé comme du présent, s’amoncellent.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.